Zéphyr et Flora

flora.jpg

Statue à laquelle je me suis intéressée… achetée car m’a fait vibrer ?

ZEPHYR ET FLORA

 

© Schall, Frederic - Zephyr  Flora couronnement

.

Flore est une nymphe des îles Fortunées (aujourd’hui Canaries). Son nom est un dérivé du mot grec chlorós (vert), racine du mot chlorophylle.

Appelée Flore par les Romains.

Zéphyr l’aima, la ravit et en fit son épouse, la conservant dans l’éclat de la jeunesse et lui donnant l’empire des fleurs.

Leur hymen se célébra au mois de mai et les poètes, en décrivant les saisons, n’oublient pas de donner une place à ces deux époux dans le cortège du Printemps. On prête au couple un fils, Carpos.

Flore est représentée sous la figure d’une jeune nymphe couronnée de fleurs et les mains chargées de fleurs.

Son mari, Zéphire, fils de l’Aurore, est représenté sous la figure d’un jeune homme ayant des ailes de papillon et une couronne de fleurs.

« Il souffle sur la terre avec tant de douceur, et cependant avec tant de puissance, que son souffle rend la vie aux plantes, colore les fleurs et les fruits. » Son nom vient de deux mots grecs zoé, fero, qui veulent dire : je porte la vie.

© Waterhouse, John William  Flore et les zéphyrs - 1898

.

D’après certaines légendes, Flore offrit, à la fin de l’hiver, un lys enchanté à la déesse Junon. Cette fleur magique permit à la « mère des dieux »de concevoir, par simple contact, le dieu Mars, seigneur de la guerre et des festivités de Printemps.

Flore était particulièrement adorée chez les Sabins qui transportèrent ce culte à Rome, où elle était célébrée lors des « Jeux floraux »

.

Plaintes contre les Tuileries.

Agréables jardins où les Zéphyrs et Flore 
Se trouvent tous les jours au lever de l’Aurore ;
Lieux charmants qui pouvez dans vos sombres réduits,
Des plus tristes amants adoucir les ennuis,
Cessez de rappeler, dans mon âme insensée,
De mon premier bonheur la gloire enfin passée.(…)

Nicolas Boileau

© Jan Bogumił Plersch Zéphyr et Flore.1778

.

Zéphir

« Un jeune homme ailé, le front couvert de violettes et de primevères, glissant à demi-nu à travers les airs et tenant à la main une corbeille de fleurs printanières. » 

Dans la mythologie grecque, Zéphyr est la personnification du vent d’ouest ou du nord-ouest.

Il est le fils d’Astréos (ou d’Éole, le maître des Vents) et d’Éos (l’Aurore). Il est souvent mentionné en compagnie de son frère Borée le vent du nord. Comme lui, il est réputé habiter dans une caverne en Thrace. On lui attribue comme royaume « les lieux où se lève l’étoile du soir, où le soleil éteint ses derniers feux »

Il s’unit avec une des Harpies, Podarge, qui a pris la forme d’une jument ; de cette union naissent les célèbres chevaux immortels Xanthe et Balios qui seront offerts à Achille ainsi que Phlogéos et Harpagos, les chevaux des Dioscures.

Selon certaines traditions, il est également le père d’Éros par Iris. Enfin, il a pour épouse la nymphe Chloris(Flore), déesse des fleurs, dont il a un fils, Carpos

Épris du jeune prince spartiate Hyacinthe, il le dispute à Apollon. Emporté par la jalousie, il dévie le disque lancé par le dieu. Le disque frappe Hyacinthe à la tempe, et le tue.

Enfin, Zéphyr joue un petit rôle dans le mythe d’Éros et Psyché : c’est lui qui porte la jeune fille du rocher escarpé où elle attend la venue de son mari au palais du dieu de l’amour

Le triomphe de Zéphyr et Flora 1734  -35 © Tiepolo

Allégorie du Printemps

.

Zéphyr possède un autel à Athènes et l’on voit encore son image sur la frise de la Tour des Vents.

Dans l’Iliade, Zéphyr est un vent violent ou pluvieux.

Dans l’Odyssée et dans les textes ultérieurs, on le considère au contraire comme un vent doux et léger, une brise tiède qui amène la fonte des neiges

Jean de La Fontaine, dans sa fable « Le Chêne et le Roseau », fait référence au Zéphyr comme un vent doux et le met en parallèle avec l’Aquilon, un vent violent

Comme tous les vents, Zéphyr est représenté dans l’art grec comme un personnage ailé

Carpos est un jeune homme réputé pour sa beauté.

Il est issu de Zéphyr (le vent d’Ouest) et de la nymphe Chloris (associée au printemps et aux fleurs). Le couple et leur fils forment ainsi une métaphore naturelle : le vent d’Ouest est censé apporter le printemps, la floraison et la fructification.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s