Merci Josée Larouche …

énergies

Vous seriez surpris du nombre de personne qui ont pour rôle de vous détourner de la réalité effective.

Et ce en maintenant votre attention hors du cercle des considérations dont dépendent votre équilibre, votre intégrité, votre devenir et celui de vos contemporains. Et dont la fonction est de vous perdre en captivant votre attention au moyen de présumées vies passées, futurs ou parallèles.

Sans parler des transmissions (prédictions) toute plus captivantes les unes que les autres, dont non seulement vous ne verrez jamais la concrétisation, mais qui ne servent à rien d’autre que vous détourner de vous même et de ce que vous vivez réellement.

Vous seriez choqué de voir la distribution des rôles derrière le voile des apparences, et découvrir que ceux qui prétendent vouloir vous sauver de ce monde  »illusoire », collaborent inconsciemment, mais collaborent tout de même, avec ceux qui travaillent à saper vos droits en vous exploitant de façon bien tangible (non illusoire).

Vous savez, ou peut être ne savez-vous pas, l’humain est bon par nature, c’est là que réside sa force, mais aussi sa faiblesse. Cette disposition le pousse d’emblée à faire confiance. Il naît sans défense, en proie à toute les manipulations, prêt à être programmé pour servir ses maîtres. Maîtres, dont il ne saura jamais rien, du moins si tout se passe comme prévu. Ou plus précisément, s’il devient un citoyen docile, ne remettant en question ni ce qui lui est dit ni ce qui lui est enseigné.

S’il s’aligne au modèle qui lui est offert par le biais de ses idoles et séries. bref, s’il consent à se distraire au lieu de réfléchir. Sa crédulité, la facilité avec laquelle il est possible de tromper ses systèmes sensoriels et perceptuels, et ainsi lui imposer une volonté impersonnel (le téléguider), font de lui l’esclave parfait.

Sa mémoire obéit à un cycle relativement court et sélectionne l’information de façon à obscurcir les épisodes critiques, donc les plus susceptibles de servir à résoudre l’énigme. Sa capacité de réflexion autonome ne s’enclenche que lorsqu’il est débranché des sources d’information, et il ne se débranche que rarement car il craint le vide (silence).

De plus, son potentiel de réflexion, même libre de stimuli, dépend encore d’un ensemble de facteurs chimiques, de dispositions personnelles et de programmes préétablis. Sans oublier son corps émotionnel surdimensionné, qui à la moindre tentative d’émancipation, pour tenter d’éviter la souffrance, non seulement court-circuite sa volonté mais sabote au passage son discernement.

Ajouté à cela, une gouvernance hiérarchique centralisée, fondée sur un pouvoir militaire qui garantie le monopole des ressources et de l’information. Gouvernance, qui loin d’agir au hasard, travaille a l’élaboration de moyens de distraction (hypnose) toujours plus perfectionnés, ainsi que de voies de récupération permettant de neutraliser ceux qui montreraient le moindre signe d’éveil. Les gros poissons, pour ne pas dire les requins, ceux parmi nous dont l’égo est le plus volumineux (les plus ambitieux), sont ainsi affectés à l’appâtage des petits poissons.

Ou si vous préférez, de ceux dont la préoccupation est simplement de s’extraire de l’aquarium et du stress intense qu’ils y subissent. C’est ainsi que le new âge, voie de récupération par excellence, permet le repêchage de ceux qui tentent d’échapper aux mailles du filet. Et c’est ainsi que des milliers de personnes pourtant intuitives, habituellement sensées et fonctionnelles, se retrouvent désorientées, se livrant à toute sorte d’inepties.

Pour la plupart, les idoles du new âge, vivent des vies très éloignées de ce qu’ils laissent paraître, nous enseignant des principes qu’ils ne maîtrisent pas nécessairement.

Ils peuvent s’avérer de bons techniciens, doublés d’excellents orateurs, sans pour autant produire eux même aucun fruit. Vous trouverez dans cette ménagerie des plus étonnantes : Des  »praniques » fumeurs, alcooliques ou drogués.

Qui contrairement à leur prétention, mangent bel et bien en plus de s’auto détruire, ce qui est rarement un signe de pleine conscience. D’autre alternant entre des phases de jeûne prolongées, où ils apprennent à pousser les limites de leur corps, et des périodes de reprise alimentaire souvent douloureuses et effrénées.

Qui, à force de privation et d’excès, deviennent frustrés, susceptibles et instables.

Non que l’existence d’une voie pranique soit un leurre, cependant elle est très éloignée de ce  »prêt à emporter » que nombre d’entre eux tentent de vous vendre. Il faut savoir que le pranisme est une voie naturelle, c’est à dire non provoquée. C’est un état qui prend place de lui même, et non par le biais de la volonté. Volonté qui soit dit en passant est le fruit de l’égo, non de la conscience.

Des enseignants du mieux être psychotiques ou dépressifs, complètement décrochés d’eux même et de la réalité, ne connaissant la paix qu’ils vous vendent que par le biais de médications. Des  »guérisseurs » dont la consommation de stimulants (cigarette/drogues/alcools) ne dispose aucunement à ce genre de vocation.
Et qui, par le fait même, représentant un risque pour le consultant.  »Guérisseurs », qui nous inondent de nouvelles méthodes  »révolutionnaires », sans toute fois posséder les connaissances de base des systèmes ésotériques ou énergétiques. Et qui par conséquent, sont incapables d’appréhender comme de redresser les conséquences de leurs actes.

 

Des médiums, dont le mode de vie n’est pas plus sobre, donc pas plus sécuritaire. Sachant que l’absorption de molécules altérant la conscience (alcools, cigarettes et psychotropes) rend perméable le champs aurique (aura), et que ce dernier à justement pour rôle de préserver notre intégrité énergétique du parasitage.
L’on comprend dès lors qu’il pourrait y avoir un certain intérêt à banaliser la consommation. En d’autres termes, les stimulants pourraient servir de portes d’entrée, non seulement aux entités du bas astral, mais à tout type d’influences externes, incluant les dispositifs visant le contrôle de la personne humaine.
Sans perdre de vue que ces stimulants sont à l’origine d’un nombre incalculable de désordres chimiques donc neurologiques et par extension sensoriels. En clair, les stimulants ont pour fonction de modifier les perceptions, donc la compréhension/interprétation des phénomènes.

 

Médiums, qui tantôt s’autoproclame porte-parole de Jésus, de Marie, des prophètes ou des (arch)anges, sans oublier ces singuliers commandants et ambassadeurs intergalactiques, reprenant tous les mêmes sempiternels messages de fin imminente depuis des décennies.
Suis-je seule a l’avoir remarquée? Et qui tantôt invitent des entités à prendre place dans leur corps, ce qui je vous le rappelle, est la définition même de possession.

D’ailleurs, vous devez savoir que cette pratique endommage le système nerveux et accélère le vieillissement cellulaire chez l’hôte. Résultat de la superposition dans une même enveloppe biologique, de deux fréquences vibratoires discontinues.

Bienvenue dans l’univers fantastique des marchands de rêves, gri-gris et mirages sur commande! Là où pour faire la différence entre le vrai du faux, il faut disposer de solides connaissances et d’une expérience considérable.

Malheureusement, nombre de ceux qui s’intéressent à ces choses ne connaissent ni les principes fondateurs des grandes voies ésotériques, ni les lois naturelles régissant les phénomènes, ni même le fonctionnement de la psyché humaine, ce qui les rend d’autant plus impressionnables et vulnérables.

Eh oui, nous sommes naïfs, c’est le propre de l’humain!

Il va falloir l’accepter dans un premier temps, ce qui déjà, en soi, est un défis de taille. Puis, dans un deuxième temps, apprendre à faire avec. C’est à dire cesser de baser notre confiance sur les apparences et les belles promesses, aussi séduisantes soient-elles. Et ce, pour commencer à nous intéresser de plus prêt au faits avérés, ainsi qu’à NOS ressentis, à ne pas confondre avec nos désirs.

Nous, petits poissons, devons apprendre de nos erreurs, sans quoi nous finirons dans le ventre de la bête! Nous devons, malgré nos faiblesses évidentes, nous investirent dans la recherche d’une vérité pragmatique.

Et ce en évoluant aux travers nos propres ressentis, intuitions, et expériences, plutôt que de chercher refuge dans des raisonnements abstraits et des maîtres en papier mâché.

Ce réflexe de fuite nous soulage temporairement certes, surtout parce qu’il nous distrait de nos angoisses, mais il ne règle rien! Du moins, si je me fie à ce qui se passe pour vrai, à l’extérieur du royaume fantastique de New-âge-ville.

Je ne suis pas en train de dire que rien n’est possible ou que personne n’est digne de confiance, mais de vous inviter à plus de circonspection. De vous inciter à poser des questions sur le mode de vie de la personne avec laquelle vous envisagez traiter. Ne faites jamais affaire avec une personne dont vous ne savez rien, ou dont vous savez pertinemment qu’elle consomme drogues, alcools ou psychotropes.

Laisser quelqu’un intervenir dans vos corps énergétiques ou votre psyché est loin d’être un geste anodin ou sans conséquence. Et si la majorité des intervenants du milieu sont inconscients de l’impact de leur consommation sur leur personne, leur travail et leurs clients, d’autres en sont tout à fait conscients, sans pour autant s’aligner.

Avant, nous mettions notre foi dans les religions et les clercs, maintenant nous mettons notre foi dans n’importe quoi et n’importe qui. Plus ça change et plus c’est pareil. Seule consolation : la duperie s’est démocratisée.

 

Josée Larouche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s