Nos larmes…codées

💦LA SIGNATURE DES LARMES

L’analyse des larmes au microscope révèle un fait étonnant. Tristesse, déception, joie, compassion… elles peuvent être provoquées par un large panel d’émotions. Et si elles semblent toutes identiques, formées des mêmes composants (chlorure de sodium, enzymes, ou encore des lipides) leur topographie diffère en réalité selon la raison qui les a fait couler.

C’est la photographe américaine Rose-Lynn Fisher qui a démontré cela aprés les avoir longuement examinées au microscope. Ce qui n’est pas sans rappeler les travaux de Masaru Emoto avec ses cristaux d’eau.

Crédit:
Rose-Lynn Fisher is an artist from Los Angeles Her series,The Topography of Tears is a study of human tears that she photographed through an optical microscope, and has been published as a book. http://rose-lynnfisher.com/tears.html

*-*-*

Les structures microscopiques des larmes humaines séchées

La photographe Rose-Lynn Fisher capture des larmes de chagrin, de joie, de rire et d’irritation dans les moindres détails

capture les larmes
La photographe Rose-Lynn Fisher capture des larmes de chagrin, de joie, de rire et d’irritation dans les moindres détails. Ci-dessus: Des larmes de réunion intemporelle (© Rose-Lynn Fisher, avec la permission de l’artiste et de la galerie Craig Krull, Santa Monica, Californie

En 2010, la photographe  Rose-Lynn Fisher a  publié un livre d’images remarquables qui capturait l’abeille sous un tout nouveau jour. En utilisant de puissants microscopes électroniques à balayage, elle grossit des centaines, voire des milliers de fois les structures microscopiques d’une abeille , révélant des formes abstraites surprenantes beaucoup trop petites pour être vues à l’œil nu.

Dans le cadre d’un nouveau projet intitulé « Topography of Tears », elle utilise des microscopes pour nous donner un aperçu inattendu d’un autre sujet familier: les larmes sèches de l’homme.

«J’ai commencé le projet il y a environ cinq ans, pendant une période de larmes abondantes, au milieu de beaucoup de changements et de pertes. J’avais donc un surplus de matière première», explique Fisher. Après le projet sur les abeilles et celle dans laquelle elle avait examiné un fragment de son propre os de la hanche retiré au cours d’une intervention chirurgicale, elle s’était rendu compte que «tout ce que nous voyons dans nos vies n’est que la partie visible de l’iceberg». elle explique. « Donc, j’ai eu ce moment où j’ai soudainement pensé: ‘Je me demande à quoi ressemble une larme de près? »

Quand elle a attrapé une de ses propres larmes sur une lame, l’a séchée, puis l’a examinée à l’aide d’un microscope optique standard: «C’était vraiment intéressant. Cela ressemblait à une vue aérienne, presque comme si je regardais un paysage depuis un avion », dit-elle. «Finalement, j’ai commencé à me demander: une larme de chagrin serait-elle différente d’une larme de joie? Et comment pourraient-ils se comparer à, par exemple, une larme d’oignon? « 

Cette rêverie fut finalement lancée par un projet photographique pluriannuel dans lequel Fisher recueillit, examinait et photographiait plus de 100 larmes d’elle-même et de quelques autres volontaires, y compris un nouveau-né.

Scientifiquement, les larmes sont divisées en trois types différents , en fonction de leur origine. Les larmes de chagrin et de joie sont des larmes psychiques, déclenchées par des émotions extrêmes, positives ou négatives. Les larmes basales sont continuellement libérées en quantités infimes (en moyenne, entre 0,75 et 1,1 gramme sur une période de 24 heures) pour maintenir la cornée lubrifiée. Les larmes réflexes sont sécrétées en réponse à un irritant, comme la poussière, les vapeurs d’oignon ou les gaz lacrymogènes.

Toutes les larmes contiennent une variété de substances biologiques (y compris des huiles, des anticorps et des enzymes) en suspension dans de l’eau salée, mais comme M. Fisher l’a vu, les larmes de chacune des différentes catégories comprennent également des molécules distinctes. Larmes émotionnelles, par exemple, ont été trouvés pour contenir des hormones à base de protéines, y compris le neurotransmetteur  leucine enképhaline , un anti – douleur naturelle qui est libérée lorsque le corps est soumis à un stress.

De plus, comme les structures observées au microscope sont en grande partie cristallisées, les circonstances dans lesquelles la déchirure sèche peuvent conduire à des formes et des formations radicalement différentes, de sorte que deux larmes psychiques ayant exactement la même composition chimique peuvent sembler très différentes de près. «Il y a tellement de variables – il y a la chimie, la viscosité, le réglage, le taux d’évaporation et les réglages du microscope», explique Fisher.

Alors que Fisher parcourait des centaines de larmes sèches, elle a commencé à voir de plus en plus de ressemblances avec des paysages de grande envergure ou, comme elle les appelle, des «vues aériennes du terrain de l’émotion».

«C’est incroyable de voir à quel point les modèles de la nature semblent si similaires, quelle que soit leur échelle», dit-elle. «Vous pouvez observer les schémas d’érosion gravés dans la Terre pendant des milliers d’années. Ils ressemblent beaucoup aux schémas cristallins ramifiés d’une déchirure sèche qui a mis moins d’un instant à se former.»

En étudiant de près les larmes depuis si longtemps, Fisher a pensé qu’elles étaient bien plus qu’un liquide salé que nous libérons lors de moments difficiles. «Les larmes sont le support de notre langage primordial dans des moments aussi implacables que la mort, aussi fondamentaux que la faim et aussi complexes qu’un rite de passage», dit-elle. « C’est comme si chacune de nos larmes portait un microcosme de l’expérience humaine collective, comme une goutte d’un océan. »

https://www.smithsonianmag.com/science-nature/the-microscopic-structures-of-dried-human-tears-180947766/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s