Archives de tags | médiumnité

Le bas astral

Le bas astral correspond à l’endroit du plan astral où se situent les vibrations les plus basses. C’est-là où convergent les énergies négatives et habitent les êtres évolués – arrierrés. Contrairement à ce que les gens pensent le bas astral est l’œuvre du Créateur.

Mais alors comment est-ce possible que ce soit le Divin qui ait formé l’enfer comme certains le nomment populairement ?

On confond toujours les énergies d’involution avec le mal, ce qui fait que l’on ne comprend plus rien aux histoires du diable et du bon Dieu.

Les énergies d’involution sont nécessaires à la vie tout autant que les énergies d’évolution, ce sont les deux pôles qui permettent l’équilibre, comme le jour et la nuit.

S’il n’y avait que le jour, le soleil finirait par sécher toute la végétation, s’il n’avait que la nuit la photosynthèse ne pourrait pas s’effectuer. Le jour et la nuit créent l’équilibre qui permet la vie sur Terre.
De même les énergies d’évolution et d’involution créent l’équilibre qui permet l’existence de l’Univers.

Ainsi, ici les énergies d’involution sont nécessaires pour créer la matière, déplorablement ce processus fait qu’elles deviennent de plus en plus inconscientes, qu’elles tombent dans l’obscurité.

Que sont les entités du bas astral ?

Elles sont donc de plusieurs natures :

D’une part il y a les entités qui sont là depuis l’instant de la Création, et qui sont en fait les futures âmes de tous les éléments que ce soit de la nature, des minéraux ou de quoi que ce soit de dur, de tangible, de concret. Il ne faut pas toucher à ces entités-là.

C’est le réservoir de la survie de la matière en tant qu’énergie. Sans ses créatures la matière retournerait à son état subtil et ne pourrait pas exister le monde physique que nous connaissons.

Puis il y a le bas astral créé par l’humanité.
Il faut savoir que l’homme, lorsqu’il agit, lorsqu’il pense, lorsqu’il décharge des émotions, il crée une vibration, il crée une forme, ainsi l’homme lui aussi géométrise.

Donc ces entités qui sont dues à l’immaturité dans l’évolution de l’homme et à toutes les actions de l’homme, ne sont pas nées de part une loi nécessaire à la Création.

Pensez aux nettoyages vibratoires  (reiki) et à la médiumnié soignante

C’est ce qui est exprimé dans la Bible lorsqu’il est dit : qu’il faudra nettoyer les cieux, avant que l’homme soit nouveau.
C’est ce qui a permis à Jésus de dire que l’homme devait renaître.

Personnellement je le trouve en forme d’allégorie quand la Bible mentionne que Jésus purifia le temple en chassant tous les marchands (Saint Jean 2:13-22)

Pourquoi est-il très important de se couper de ce bas astral ?

La plupart des individus, dans la mesure de leurs vibrations, de leurs dépressions, de leurs maladies ou de leur manque d’évolution, sont plus en rapport avec le bas astral, que quoi que ce soit d’autres.

Ils sont investis par les vibrations de ce bas astral, voire même les entités de ce bas astral, qui les poussent à produire de plus en plus de rayonnements négatifs, voir à s’abîmer aussi de plus en plus dans leurs débauches, ou dans leurs crimes.

Tant qu’il y aura des points d’ancrage pour les entités du bas astral, il y aura pénétration du bas astral dans l’aura de l’humanité, d’où la contagion possible.

Alors que si, comme le dit justement la prière que vous pouvez réciter en début des travaux comme ouverture, « que les portes du mal soit scellées », il ne s’agit pas de claquer la porte au côté obscure.

Que soit scellée la porte du mal, veut dire, que de façon déterminée, soit close la relation du physique avec le bas astral.
Ainsi toute l’origine du mal ou de ce qui assombrit le destin de l’humanité, sera définitivement coupé.

Namasté ❤

Spiritisme ? Médium-Spirit

Qu’est-ce que le spiritisme? – Une science et une philosophie

Le spiritisme ne relève pas de la magie, de la superstition, de l’occultisme ou de l’ésotérisme.Né de l’observation des manifestations spontanées produites par les esprits, le spiritisme est devenu un domaine d’expérimentation. Des phénomènes spontanés, on est passé aux phénomènes provoqués c’est-à-dire reproductible au travers de personnalités sensibles appelées médiums.
Les messages des esprits ont permis de mettre en évidence des principes universels : la notion de divin, la survivance de l’âme, la communication avec les décédés, la médiumnité et son fonctionnement, la réincarnation, la pluralité des mondes.
Le spiritisme est une philosophie qui répond aux questions fondamentales de l’être humain : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?
Dieu est le principe de toutes choses, c’est une force d’amour, créatrice, infinie et éternelle. La survivance de l’âme est démontrée par les phénomènes médiumniques. Les médiums sont les intermédiaires par qui les esprits peuvent se manifester aux humains. L’au-delà est le milieu naturel de l’esprit, c’est une dimension hors de la matière dans laquelle se retrouvent les âmes humaines ayant vécu sur Terre ou sur d’autres mondes.
L’esprit créé simple et ignorant, passe par tous les degrés de l’évolution au moyen de la réincarnation. Le monde visible vit au milieu du monde invisible, avec lequel il est en contact perpétuel ; ces deux mondes réagissent incessamment l’un sur l’autre. Le souhait universel des esprits est que l’homme prenne conscience de sa spiritualité pour se réaliser dans son évolution intellectuelle et morale, participant à la transformation progressive de l’humanité.

Spiritisme et religion

Le spiritisme ne correspond pas aux critères habituels qui définissent une religion : le spiritisme n’est pas fondé sur la croyance ou la foi, il résulte des expériences de communication avec les esprits L’enseignement des esprits a été transmis au travers de différents médiums, et il fut l’objet d’une synthèse réalisée par Allan Kardec dans ses ouvrages et en particulier « Le Livre des Esprits ».
Le spiritisme n’est pas une doctrine figée, mais une connaissance dont les principes de base s’affinent en fonction de nouvelles recherches. Il n’est pas non plus la révélation d’un prophète ou d’un messie, mais la révélation d’un au-delà qui se manifeste et apporte ses enseignements.
S’il existe une notion de prière, cela ne donne pas lieu à des rituels particuliers. Il n’y a pas de dogmes en spiritisme, mais des principes qui nécessitent sans cesse d’être étudiés, approfondis, affinés et précisés. Le principe de réincarnation par exemple, a fait l’objet de nombreuses études et observations sur la mémoire antérieure (souvenirs spontanés ou expériences d’hypnose).
Le spiritisme n’a pas donné naissance à des institutions de type Eglises, il ne comporte aucune hiérarchie de prêtres, maîtres, prophètes ou grands initiés. Il n’y a pas de Dieu justicier, mais une force créatrice infinie et amoureuse. Croire en une doctrine toute faite et non vérifiée, ou bien interroger le réel pour en savoir plus, telle est l’alternative proposée qui est toujours d’actualité. C’est toute la différence entre religion et philosophie.

Le spiritisme est une philosophie

A partir de l’étude expérimentale des phénomènes spirites, des lois naturelles ont été découvertes, telles les lois qui concernent le fonctionnement de la médiumnité et de son développement. Les grands principes exposés par les esprits peuvent être développés et réfléchis selon une approche philosophique. En cela le spiritisme fait appel à la raison. Concernant la différence à faire avec les croyances religieuses, voici quelques exemples : la réincarnation n’est pas un karma punitif mais une évolution perpétuelle ; la Terre n’est pas le centre de l’Univers mais une planète habitée parmi d’autres ; il n’y a ni anges, ni démons, seuls les esprits désincarnés peuplent l’au-delà ; il n’y a pas de miracles, mais des phénomènes naturels encore mal connus. Le spiritisme est une formule chrétienne de partage, de liberté et de dignité pour tous les hommes et pour tous les peuples sans distinction d’ethnies ou de culture. Ainsi le spiritisme répond à l’essence même du message chrétien indépendamment de l’histoire religieuse. Ainsi également le spiritisme reconnaît toute l’importance du personnage de Jésus, en tant que missionné au même titre que d’autres prophètes. La plupart des spiritualités ont été jusqu’alors l’apanage des religions ou des initiations ésotériques.
C’est le règne du dogme, du rite ou de la foi aveugle. C’est également le motif d’un conditionnement social hiérarchisé avec ses castes de prêtres, imams et autres, censés dicter les règles instituées par les textes ou les instances religieuses.
Le spiritisme démocratise la connaissance de son enseignement, la rendant accessible à tous, pour une quête spirituelle qui n’établit plus de différence entre les individus. Devenu philosophie, le spiritisme a sorti la spiritualité de la croyance pour en faire un objet de recherche et de réflexion sur le sens de la vie à partir de ce que l’on sait de l’après vie.

L’éthique spirite

Le spiritisme explique le sens de la vie universelle dans l’éternité par l’évolution intellectuelle et morale qui se réalise dans l’addition de vies successives.
Dans la solidarité des mondes, les esprits sont soucieux du devenir de l’humanité. Si les messages des esprits apportent des informations sur l’au-delà, ils représentent également un enseignement qui donne des clés sur le sens de la vie. C’est ainsi que les grandes questions abordées par les esprits font intervenir les valeurs universelles de liberté, de justice et de responsabilité.
Ce qui nous conduit à réfléchir sur les grandes questions de société.
En ce sens, le spiritisme est une philosophie à caractère humaniste qui pourrait participer au progrès et à l’amélioration des sociétés.
La conscience spirite ouvre de nouveaux horizons dans une société matérialiste qui ne répond pas aux aspirations de bonheur inscrites au plus profond du cœur humain. Devant l’éternel débat opposant le matérialisme au spiritualisme, c’est à dire la raison à la foi, l’alternative spirite propose la découverte de l’esprit selon le principe de la raison. L’idée spirite bien comprise, brise les chaînes de toutes les tyrannies au profit de l’émancipation de chaque être humain.

L’avancement moral devra passer par l’émancipation spirituelle de tous les individus. Mais il faut en même temps réviser les structures sociales, politiques et économiques, pour que cette émancipation spirituelle se réalise. En ce sens, le spiritisme représente le contraire d’une résignation. C’est l’invitation à un combat contre tous les fléaux engendrés par les instincts les plus bas : guerres, tortures, arrestations arbitraires, exécutions… racisme, injustices sociales, colonialisme, esclavage…

Namasté ♥-internet-

Les liens d’âme

Il est courant d’entendre parler d’âmes sœurs dans la vie de tous les jours. Cette expression est quasiment passée dans la vie courante.

Pourtant ce qu’elle désigne n’est pas si courant que cela. Nous rencontrerons pratiquement tous une ou deux âmes sœurs au cours de notre vie. Mais rarement plus.

Rencontrer une âme sœur réchauffe le cœur. Cela nous fait l’effet d’une reconnaissance profonde, comme si celui ou celle qu’on voyait pour la première fois était en fait un vieil ami. Le plus beau là-dedans, est que cette reconnaissance est mutuelle, l’autre aussi ressent ce que vous ressentez. Et vous vous entendez tellement bien…

Il arrive souvent que deux âmes sœurs aient envie de sortir ensemble. Cela fonctionne un temps dans la plupart des cas. Puis la relation capote alors que les deux sentent qu’il reste un lien très fort entre eux.
Cela est dû au fait que parfois nous recherchons si intensément l’amour que nous sommes prêts à nous lancer dans une relation dès que nous constatons que nous sommes en présence d’une personne particulière pour nous.

Hélas, toutes les âmes sœurs ne sont pas destinées à “être ensemble” . Parfois, une belle amitié aurait été préférable. Cela aurait évité bien des souffrances.Mais ne nous blâmons pas. C’est aussi comme ça qu’on apprend à discerner un amour du véritable Amour.

Celui pour lequel on ne demande rien mais où l’on obtient tout.Il n’est pas aisé de faire la différence de prime abord entre la volonté de notre ego et celle de notre âme. Il n’y a que l’expérience qui puisse nous aider à y voir clair en nous montrant plus à l’écoute de notre Être. Les Liens d’Âmes ne se forment pas par hasard. Les âmes sœurs sont des êtres que nous avons connus dans d’autres existences voire sur d’autres plans et avec lesquels nous avons vécu des choses qui nous ont rapproché sur le plan du cœur.

Voilà ce qui reste d’une existence à l’autre, l’Amour que nous avons développé.

Ce même Amour nourrit notre Connaissance et accroît notre Sagesse. Il est donc primordial d’être à l’écoute de soi. Votre âme ne se trompe pas, elle. C’est l’ego qui égare et qui nous suggère des relations qui ne sont pas forcément les bonnes.Dans le cas des âmes jumelles par exemple, il arrive que les individus ne soient pas destinés à former un couple.

Il peut donc s’agir d’un parent et de son enfant, d’un frère et d’une sœur voire de deux amis. Toutefois, la connexion entre deux âmes issues du même noyau est telle que lorsque le lien n’est pas compris, les rapports entre les deux personnes peuvent très vite dégénérer.Ainsi, loin d’être les plus proches au monde, les individus se haïssent cordialement tout en sentant à l’intérieur qu’en réalité elles ne sont pas indifférentes l’une à l’autre.

C’est un problème courant et complexe. Il n’est pas rare que des âmes jumelles soient mises en présence sans qu’elles ne se reconnaissent. Tout simplement parce qu’il est trop tôt, qu’elles ne sont pas encore mûres spirituellement. Pourtant, ces âmes sont faîtes l’une pour l’autre et d’une manière ou d’une autre elles ont les moyens de s’entendre.
Du coup, cela prendra peut-être plusieurs existences, mais elles finiront par atteindre le degré de maturité nécessaire à la Réunion ultime.Souvent, dans ce cadre, elles formeront un couple.
De cette manière elles expérimenteront la Source divine sur la Terre, l’un développant l’énergie du Dieu, l’autre celle de la Déesse.

Étant donné qu’ils sont issus du même noyau, les expériences de l’un profiteront à l’autre et il ne leur sera donc pas nécessaire de revenir pour faire l’expérience inverse.Il existe d’autres relations, d’autres liens plus complexes. Les âmes multiples en sont un bel exemple.Il peut arriver qu’un seul individu arrive accompagné. C’est-à-dire qu’à l’intérieur d’un seul corps, on trouve deux âmes.

Mais nous ne sommes pas dans un film. Seul une des deux âmes disposent d’une présence réelle sur Terre, c’est-à-dire du contrôle du corps.L’autre lui sert d’accompagnateur, de guide.
Il peut arriver que ce soit son âme jumelle. Le plus souvent ce sera plutôt une entité d’un niveau supérieur qui aura renoncé aux prérogatives attachées à son propre niveau spirituel pour s’occuper de quelqu’un d’autre le temps d’une existence terrestre.

Mais les âmes doubles voire triple, ne se présentent pas chez n’importe qui.

Les personnes qui sont ainsi accompagnées disposent d’un niveau spirituel certain et ne développent généralement pas de troubles psychiques.
Nul dans leur entourage ne se doutera de rien si elles ne révèlent rien. La schizophrénie n’a rien à voir avec ce phénomène.

A côté de ces liens plutôt positifs, il existe également des liens d’âmes qu’il nous appartient de rompre. Ce genre d’expériences se révèle difficile à vivre. Concrètement, une personne s’est liée à une autre, voire s’est soumise à une autre mais cela nuit à son âme.

Il va lui falloir trouver la force dans cette existence présente de défaire le lien en rompant par exemple avec l’âme qui reviendra vers elle sous les traits d’un conjoint. Ou alors il faut parvenir à pardonner ou à se faire pardonner.

La liste peut-être longue et les cas de figure aussi. L’essentiel est de garder en tête dans le cas des liens négatifs qu’une fois le lien défait, l’expérience acquise sera des plus utiles dans ses relations futures.

Ce type d’expérience est en effet parfaite pour avancer et grandir intérieurement.

Namasté 🙂

La médecine spirituelle- médiumnité guérissante

Nous connaissions la médecine générale (dite scientifique) , la médecine traditionnelle chinoise, la médecine douce, médecine holistique etc… parlons un peu de la médecine spirituelle.

Ce sujet me tient à coeur car en temps que médium je pratique la médiumnité guérissante, que ce soit en vis à vis ou à distance. Outre le fait d’être médium  (lecture d’âme, message des guides) médium spirit (contact avec les défunts) et canal (connexion avec les êtres de lumière, les guides, maitres ascensionnés) j’ai bonheur à donner autant que je reçois dans ces aides au nettoyage énergétique et vibratoire.

Mais qu’est ce que la médiumnité guérissante – médecine spirituelle ?

La guérison spirituelle repose sur une compréhension de l’être humain en tant que corps ET Ame ou Soi Supérieur ou Energie Vitale (dans la compréhension du corps selon la médecine classique il n’y a pas de dimension supérieure au-delà du corps physique).
Dans cette conception l’Ame correspond à la dimension Source Personnelle / Energie Vitale Personnelle et Créatrice de l’individu à la fois Unique et Universelle.

Dans une conception spirituelle tout être humain est considéré comme Unique, ce qui est scientifiquement confirmé par l’ADN unique de chacun, en même temps qu’Universel.
(chantal attia ou http://www.guerisonspirituelle.com)

De nos jours nous avons à faire à la médecine du corps, rien d’autre n’est pris en considération.

Voici les caractéristiques du modèle de la « médecine classique » :

– Le corps est considéré comme composé  de centaines de pièces amovibles simples sans interconnexion…
Or, depuis le 20ème siècle, nous savons très bien qu’il y a de nombreuses connexions entre tous les organes, toutes les cellules.

– Anamnèse écartelée : l’histoire du patient est dispersée. Une pièce du dossier est chez le psychologue, une autre chez un thérapeute, une autre pièce à l’hôpital. Aucune liaison entre eux.

– Santé : réduite à ses composantes mineures.

– Maladie : pièces abîmées.

– Médecin : technicien de la machine. Il pratique sur le corps physique et considère que tout est arrangé.

– Guérison : sujet passif. On ne lui demande pas de faire des efforts pour trouver une harmonie intérieure. Un médoc et hop !

– Thérapie : non intégrée à d’autres systèmes. Il s’agit seulement du corps physique.

Le médecin spirite propose un paradigme qui a pour cadre principal, l’existence de l’âme, et l’immortalité de l’âme.

Il reconnait les preuves de la vie après la mort, établies par des chercheurs qui sont pour la plupart des médecins.

Il existe quelque chose dans l’être humain qui ne meurt pas.

L’âme a été de nature inconnue jusqu’ici. Le corps physique et les enveloppes subtiles que sont le corps mental et péspirit.
La pensée est un attribut de l’esprit et obéit à la loi des « quantas d’énergie », des ondes d’énergie supraluminales qui communiquent indépendamment de l’espace et du temps.

Il faut prendre en compte le psychisme fœtal
Embryogénèse : la science ne l’explique pas et ne comprend pas ce qui se passe à l’étape du fœtus.
La précocité dans la capacité d’auto-gestion mentale d’adaptation à des situations nouvelles, l’apprentissage et la mémoire. Le fœtus est complètement indépendant de sa mère. Il existe comme être humain.
Révolution : Il existe une mémoire avant la formation du système nerveux. Les premiers jours où un être se forme, il a déjà une mémoire.

Prendre en compte la réincarnation
Loi d’action et de réaction permet d’expliquer la maladie de façon différente. La réincarnation est une loi biologique naturelle.
La maladie pour les médecins spirituels est la manifestation du vice de l’esprit : l’égoïsme, l’orgueil, la vanité etc.

Anamnèse, c’est-à-dire l’histoire complète du patient . Le patient est un être intégral, dont on analyse les enveloppes subtiles. On établit une fiche d’identification complète qui reprend l’histoire de la maladie actuelle + la fiche karmique + l’analyse psychologique + l’histoire de toute la famille.

Sources thérapeutiques :  on peut utiliser tous les moyens cliniques (doux) existants, aromathérapie, acupuncture, médecine énergétique etc ;

Ainsi, il nous faut avoir la collaboration du consultant et prise de conscience de son état énergétique et vibratoire.

Les outils dans notre pratique : prières, méditation, connexion aux guides et maitres ascensionnés, techniques spirituelles de nettoyage-purification-réparation etc…

Cette médecine est non invasive et  bienveillante (le médecin ne s’enrichit pas sur votre dégradation d’état de santé il est récompensé par votre mieux être).

Pour avoir régulièrement, retiré le feu, retiré la varicelle de mon fils, retiré les fièvres et soigné à distance ; les soins spirituels sont  la plus surprenante et magnifique médecine qu’il m’a été donné de vivre et de cotoyer ; je pratique déjà la médecine douce en temps qu’hypnothérapeute et suis convaincue de ses bienfaits.

Intervention de l’esprit :
« La médiumnité guérissante est l’apanage des justes, des bons et des mystiques. Seul un cœur altruiste et élevé pourra y accéder. Dieu n’accorde son fluide qu’aux méritants. Élevez-vous mes frères, vous atteindrez Dieu ».

Merci à mes guides, merci à mes maitres ascensionnés, merci au divin pour me permettre de vivre ces moments exceptionnels de partage

– internet-

L’aura… couleurs en mouvement

Ame Lumineuse,

J’avais besoin de faire une mise aux points sur un sujet « tendance » l’aura…

Connu depuis des millénaires et bien décrite par les indous, l’aura est la structure subtile, vibratoire, qui entoure toute réalité de notre monde, êtres humains, mais aussi animaux, plantes et minéraux.

Qu’est ce que l’aura ?
Voici une description simplifiée de l’aura : une colonne de lumière longe la colonne vertébrale, s’enfonce loin dans le sol et monte très haut dans le ciel. Sur cette colonne viennent se greffer des vortex, grandes vis énergétiques ou tourbillons, les chakras, qui font le lien entre le corps physique et le corps vibratoire.
Trois enveloppes se greffent sur les trois principaux chakras :
La plus interne, reliée au premier chakra dans le bas du corps, correspond au plan physique
Celle du milieu, reliée au cœur, correspond au plan psycho-émotionnel
La plus externe, reliée à la tête, correspond au plan mental
Tout près du corps se trouve une couche translucide, l’éthérique. Entre l’éthérique et la première enveloppe puis entre chacune des enveloppes s’intercale une sorte de bibendum, les échos, qui relient entre elles les autres structures. Des rayons de lumière sortent des mains et des doigts.

Tous ces éléments sont en mouvement permanent. Des circuits énergétiques relient entre eux de nombreux points : les méridiens et les points d’acupuncture décrits par les Chinois. Ceci donne un ensemble très complexe.

Comment voit-on l’aura ?

Je dirais plutôt « comment la perçoit-on ? ».
Certaines personnes, la voit, de nombreux enfants aussi.

Vous même pouvez vous exercer à la percevoir : (une vidéo en préparation)
Placez une plante ou une personne devant un mur uni, clair ou sombre, cela dépend de chacun. Placez-vous à trois ou quatre mètres et regardez au niveau de la tête, en traversant la plante ou la personne du regard.
Vous devriez percevoir une densité lumineuse différente à environ 5 cm du corps physique.
Puis, entre 50 cm et un mètre, une sensation analogue qui vous rappelle la « mandorle » qui entoure le visage des saints sur les icônes : c’est la première enveloppe.

On peut aussi apprendre à repérer les enveloppes et les chakras par le toucher : la main à plat ressent à leur contact comme du coton, du chaud, du froid, un fourmillement. La sensation est variable selon les individus.
On peut la mettre en évidence par la modification du pouls. Lorsqu’on traverse une enveloppe ou un chakra, le pouls de la personne, ou celui du testeur, subit un rebond, une modification instantanée.

Certains les entendent et sont capable de repérer l’aura et les chakras à l’oreille. Chaque enveloppe a un son, grave près du corps et aigü pour la troisième. Chaque chakra a aussi un son : grave en bas et aigü en haut. Il repère ainsi les perturbations par des dissonances.

Quelles sont les études sérieuses sur le sujet ?

De nombreux ouvrages parlent des chakras et expliquent comment les percevoir et les corriger quand ils ne fonctionnent pas bien. Ils font référence à la tradition indoue.

La spectrographie Kirlian met en évidence autour des extrémités des doigts des mains et des pieds une énergie en interférant avec un champ électromagnétique de haut voltage et de faible intensité.
Elle se matérialise par une sorte d’auréole bleutée capable d’impressionner une plaque photo ou les cellules d’un appareil numérique.

Sur les salons « ésotérique et bien être », on trouve quelquefois un stand sur lequel on propose une photo de l’aura : c’est aussi une photo d’interférence entre l’aura et quelque chose qui n’est pas révélé, traduit avec des couleurs.

Faites l’expérience en début et en fin de salon : vous constaterez que les résultats changent. C’est normal, l’aura change tout le temps ! Ce point est essentiel pour comprendre de facto qu’il n’y a pas d’enfants indigos (en permanence en aura bleue)

Je ne connais pas d’étude universitaire ou de laboratoires de recherche officiel sur le sujet. Logique, les études considérées comme « scientifiques », ce qui est discutable, sont financées par les laboratoires de produits chimiques qui n’ont aucun intérêt à investir dans le subtil qui remettrait en cause l’action des médicaments.

A quoi cela sert-il de percevoir l’aura ?

Percevoir l’aura permet de s’ouvrir à la réalité au-delà des apparences immédiates et de sortir ainsi d’un matérialisme réductionniste très médiatisé.
C’est également rejoindre les grandes traditions millénaires orientales, d’Inde et de Chine et cesser de penser que l’Occident a tout inventé.
Cela enrichit notre conception de l’humain et du sens de la vie.

Et surtout, c’est se donner des moyens de diagnostic et de traitements remarquablement efficaces.

Les perturbations physiques, émotionnelles et mentales apparaissent dans l’aura avant même de se révéler sur le corps. Une correction de ces perturbations grâce à différents outils énergétiques évite ainsi la maladie et contribue à la guérison : soins par les couleurs, les sons, les élixirs, l’homéopathie, l’acupuncture, le magnétisme…

Les trois enveloppes représentent une véritable forme de conscience qui permet d’objectiver les perceptions intuitives : un produit bon pour la personne élargit son enveloppe, un produit mauvais la rétrécit.
C’est la raison pour laquelle on utilise leurs propriétés pour tester l’impact d’aliments ou de médicaments sur une personne, mais aussi un animal ou une plante.
Leur perception permet aussi de détecter la qualité vibratoire d’un lieu et de pratiquer la géobiologie.

Enfin, elle permet d’évaluer l’harmonie entre des personnes sur les trois plans : physique, affectif et mental.

Les enveloppes sont une forme de conscience avec laquelle on peut dialoguer et qui nous invite à une réflexion sur la réalité et sur le sens de la vie : nous sommes autre chose que de la matière, notre corps physique est une condensation de notre corps vibratoire.

Comme disait le neurophysiologiste américain David Bohm :
« Le corps physique est de la lumière condensée; il est à la lumière ce que la glace est à l’eau. »

Fort de ces constatations que chacun peut aisément expérimenter en stage, j’ose une réflexion : pour moi, nous sommes une parcelle de la conscience universelle qui prend corps pour s’expérimenter dans la matière. Pour se faire, nous nous sommes densifiés en créant les trois enveloppes à partir desquelles nous avons densifié davantage notre corps physique.

Celui-ci est issu du corps vibratoire. Un travail thérapeutique sur le corps vibratoire devient plus efficace qu’un travail sur le corps physique. C’est ce que nous expérimentons au quotidien.
Rétablir l’équilibre vibratoire joue sur les vraies ressources et ouvre la porte à toutes formes de guérison, quelquefois miraculeuses.

Pour cela, il faut agir sur les trois plans : physique, émotionnel et mental.
zen62

Après le corps physique, on peut donc distinguer :

Le corps éthérique : de faible ampleur, 2 à 3 cm autour du corps physique, il en épouse parfaitement les formes . C’est ce corps qui indique la vitalité de la personne, en fonction de son épaisseur et aussi de sa densité. C’est aussi dans ce corps que l’on peut percevoir  s’il y a un problème, dans la mesure où il fait la jonction entre le monde physique (corps physique) et le monde spirituel (corps subtils) .
Le corps éthérique va se nourrir à partir de la rate c’est à dire capter l’énergie et la répandre dans le corps entier. Ce corps aurait une teinte bleu-grisé.

Le corps astral : encore appelé corps émotionnel, il englobe les deux corps, physique et éthérique, suit les contours du corps physique mais un peu plus loin, à environ 1m à 1,50m, voire parfois 2m selon l’évolution de la personne. C’est le corps le plus instable car il varie en fonction de nos émotions. Il est le reflet de notre égo inférieur, notre Moi inférieur.
Ces couleurs  sont toujours en mouvance, comme nos humeurs et nos émotions qui y siègent. Mais chaque personne possède une couleur qui  reflète sa tendance primordiale et cette couleur est stable.
Elle n’évolue qu’au fil des ans, selon le cheminement de la personne.Son symbole est l’eau.

Le corps mental : il enveloppe les corps précédents, et va de 1,50m à 2m , voire 3m selon l’évolution personnelle. Ses couleurs sont claires , composées de  bleu, jaune, blanc. Son symbole est l’air, et si ce corps est trop développé ou trop actif il peut perturber le corps astral. C’est le corps de la communication avec autrui, avec l’extérieur. Par lui on peut percevoir une personnalité rayonnante et solide ou au contraire primaire et impulsive.

Le corps mental est le lieu privilégié de la naissance des pensées. Si ces pensées sont lumineuses elle se situeront vers le haut, avec des couleurs gaies. Mais si les pensées sont de nature sombres et tristes, elles seront situées dans la partie inférieure de l’aura, avec des couleurs sombres et ternes.

Le meilleur moyen de purifier ce corps mental est la méditation, ou la prière : ce sont des procédés qui vont calmer le tapage mantal. Car plus notre mental sera calme, apaisé, plus nos perceptions seront équilibrées.

Le pourtour du corps mental est aussi le siège de toutes les pensées que nous créons, de toutes les croyances auxquelles nous adhérons. C’est là que s’accrochent nos « formes-pensées », qu’elles soient lumineuses et belles ou au contraire noires et laides. Selon la qualité des formes pensées, la couleur de ce corps mental prendra des teintes plus ou moins claires, ou vives.

 

Le corps causal : il va de 2 – 3 m à 4 – 5 m pour des personnes évoluées, de 2 à 3 m pour des personnes qui le sont moins, en fonction de leur état de vie. C’est dans ce corps qu’on peut déceler l’origine des maladies, de certaines maladies si elles sont karmiques. Sa forme est trapézoïdale, la petite base en bas, et la partie la plus large en haut, surmontée d’une sphère.

Avec le corps causal on arrive à des corps subtils qui ne sont pas développés de la même manière chez les individus. Ou ils sont épanouis et larges,ou ils sont à l’état embryonnaire, tout dépend, encore une fois, de l’état de vie et de l’évolution de chacun. Si lors d’un soin on perçoit des images ou des informations émanant de ce corps, c’est que nous devons les voir, il nous est permis de les voir pour régler un problème.

 

Le corps Christique ou Bouddhique:  en tant qu’aura on ne peut pas  vraiment le percevoir. Il est difficilement observable car il correspond à des états de conscience élevés. Mais c’est celui que nous devons travailler à notre époque pour monter nos vibrations et nous connecter à notre corps Atmique.

Le corps Atmique ou Divin: il nous met en relation avec notre Moi Divin, notre Spiritualité. Il est caractérisé par une grande  lumière blanche , ou une grande lumière dorée.

       Ce qu’il serait important de retenir, c’est  la fonction des premiers corps auriques et leurs portes d’accès, car ce sont eux en fait qui vont nous aider à aller à la cause de la maladie. Consciemment , par une recherche personnelle avec le décodage biologique, ou intuitivement avec le Reiki, qui, lui, va directement aller là où il y a besoin, ou avec les Rayons sacrés.

Namasté ❤ – internet-

 

La notion de temps

Espace et temps, constituent les deux sources majeures des angoisses métaphysiques de l’être humain et en même temps les deux remparts les plus solides que l’homme ait construits pour se rassurer, mais aussi pour s’emprisonner.
L’infini spatial et l’éternité sont les deux mystères qui échappent à la compréhension logique.
On peut concevoir la notion d’infini, on ne peut la représenter.
Le vertige s’empare de la raison lorsqu’elle cherche à se représenter une origine et un terme infinis. L’effroi naît de cette impuissance.
Pour se rassurer face à l’insaisissable, l’homme s’est construit des références : les mesures.
En construisant des systèmes de mesure de l’espace et du temps, l’homme s’est donné l’illusion de maîtriserl’incompréhensible.
Mais si vaste que soit l’espace qu’il prétend enfermer dans ses calculs, si précise que soit sa compartimentation du temps, tous ses efforts, tout son génie ne lui servent en fait qu’à s’isoler de sa peur, à l’éloigner du mystère. mais celui-ci reste entier, source inépuisable de l’angoisse essentielle.
La pensée rationaliste, merveilleux instrument de maîtrise de la nature par l’homme, paraît toujours plus justifiée par chacun de ses progrès. Elle est dans la nature des choses. Mais, au contraire de son ancêtre égyptien, l’homme moderne, au nom de la réussite de sa science intellectuelle, s’est cru autorisé à nier le mystère.
Il est d’autant plus enclin à le nier qu’il s’enfonce plus loin dans sa démarche rationalisante. Sans voir qu’il renonce de ce fait à l’indispensable liaison avec l’ineffable. Car le mystère n’est effrayant que pour celui qui le nie. Le rapport naturel au mystère est celui de la communion.
Osiris, dieu de la mesure, est un dieu mort, éternellement figé dans ses bandelettes de momie. La mesure permet, rassure et fige. Elle est principe et permanence.
Combien de fois voit-on au début des cures de rêve éveillé, ces images de cadres, de sarcophages, de statues, de momies, qui sont autant de figurations de l’être pétrifié, enfermé dans son besoin, dans sa recherche de cohérence intellectuelle ?
La vie est évolution, liberté, transformation incessante. cela exige l’acceptation de mouvement dans un espace et un temps vécus comme un accueil, non comme une perdition. C’est le sens d’Isis, déesse de la Vie et de la Transformation.
G. Kolpaktchy constate que l’âme égyptienne communiait avec l’espace et l’éternité.
Le temps n’existe pas…ni de notion de changement du temps… On est au-dessus du temps… On voit tout…tout en même temps…
L’infini et l’immédiat, puisqu’on est au-dessus….comme une cellule où tout est inscrit et tout fait partie d’une unité !
On ne peut s’empêcher, devant cette impressionnante roue du temps, de penser à la révélation du Bouddha ainsi qu’au mythe de l’éternel retour.
Mais vous aurez observé aussi que l’Egypte et le pharaon sont encore présents dans la séquence. Cette perspective ouvrant sur « un temps qui n’existe pas », qui n’a ni origine ni fin, mais qui peut être regardé dans sa totalité, se heurte à notre vue étroite et parcimonieuse du temps.
Autant nous admettons avec une relative aisance qu’un espace infini puisse être entièrement déployé, autant la pensée se rebelle contre la représentation d’une éternité également déployée.
Le langage traduit la différence d’approche envers les deux mystères, puisque nous prétendons « parcourir » les distances alors que nous avons l’impression de « subir » des durées. La différence d’impression face à un espace stable et à un temps fugitif provient du fait que nous pouvons avancer ou reculer dans l’espace , alors que nous ne pouvons revenir sur le temps passé.
Mais n’est-ce pas une simple illusion d’optique ?
On peut aussi soutenir que l’éternité est une donnée immuable intégralement déployée et que seule la matière et ses changements d’état marquent des repères sur cette immobilité ! Un prisonnier gardé dans l’obscurité totale et sans contacts réguliers perd complètement la notion du temps.
Ces réflexions n’ont pas de prétention métaphysique.
Elles ont leur place ici, parce que, dès que l’on rentre dans l’univers du rêve, diurne ou nocturne, l’expression s’affranchit des catégories contraignantes que sont les références au temps et à l’espace.
Namasté ❤ -internet-

Parlons synchronicité

On a tous vécu un jour de ces coïncidences qui « tombent vraiment bien » et que le psychiatre suisse Carl Gustav Jung appelle des « synchronicités ».

Etre réceptifs à ces événements hasardeux, liés par le sens et non par la cause, nous permet d’affiner notre intuition.

Les synchronicités sont des heureux hasards liés par le sens et non par la cause. Y prêter attention et les tolérer sans vouloir les expliquer à tout prix affine notre intuition (Tableau de Magritte)
Mystérieuses heureuses coïncidences…
Elles se manifestent juste au bon moment, nous permettant « comme par magie » de débloquer une situation ou d’accéder à nos désirs.
C’est l’histoire d’untel, qui, dans un journal laissé dans un bus, tombe pile sur l’annonce du logement idéal, ou d’un autre qui rencontre sur un chemin pris au hasard LA personne qu’il fallait pour faire avancer son projet, ou encore celle d’un dernier, qui, en plein questionnement intérieur rentre dans une librairie et tombe, dans un livre ouvert machinalement, exactement sur l’information dont il avait besoin pour avancer.
Une réponse à un besoin conscient ou inconscient
Certains diront que c’est là l’expression du pur hasard, d’une probabilité statistique certes mince, mais relevant du possible.
Ou bien d’un excès d’interprétation de l’esprit prompt à ramener à lui ce qui l’arrange. Oui, mais…
D’autres cas de coïncidences troublantes, comme celle par exemple concernant l’acteur Anthony Hopkins et d’un livre retrouvé par « hasard » sur un banc public alors qu’il avait cherché ce livre en vain dans plusieurs librairies, laissent perplexes.
Pour le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, ces « hasards nécessaires » *, n’ont rien de fortuit. Au contraire, il voit dans ces des événements liés par le sens et non par la cause, une forme de réponse de l’univers à un besoin exprimé consciemment ou inconsciemment par la personne, et venant transcender l’espace et le temps.
Cette conception d’un hasard intelligent, porteur de sens, si elle est étrangère à nos esprits occidentaux, est beaucoup plus naturelle du côté de l’Orient, qui conçoit le hasard dans sa globalité, comme une loi de cause à effet. L’anecdote du scarabée Jung a nommé ces heureuses coïncidences des « synchronicités ».
Un terme qui, bien qu’utilisé dans le langage couramment, ne figure dans aucun dictionnaire. C’est à la suite de la célèbre anecdote du scarabée que Jung put formaliser et développer sa théorie.
Alors qu’il se trouvait un jour en consultation avec une patiente, celle-ci lui narrait un rêve où on lui offrait un bijou en forme de scarabée.
A ce moment là, une cétoine dorée se mit à taper contre la vitre du bureau, voulant s’introduire dans la pièce. Jung ouvrit la fenêtre, saisit l’insecte et s’adressant à la patiente, médusée, « le voilà, votre scarabée ! ». La patiente, très rationnelle, reçut un choc qui lui permit d’avancer dans son travail d’analyse.
Le psychiatre suisse Carl Gustav Jung a élaboré sa théorie sur les synchronicités après avoir vécu une coïncidence signifiante impliquant un scarabée doré et une de ses patientes qu’il suivait en travail d’analyse.
La crêperie, le coup de pied et Jung – Voici une anecdote de coïncidence troublante.
Un jour, en conversation avec un proche, l’heure du déjeuner approchant, je lançais : « J’aimerai bien manger dans une crêperie, mais je n’en connais aucune ici ».
Mon interlocuteur heurta alors par inadvertance avec son pied la pile de magazines disposés sur la table basse .
Un journal -un seul- s’échappa et tomba à ses pieds, ouvert. Il le saisit, le retourna et me le montra, stupéfait : « Tiens, regarde, le voilà ton restaurant. Et en plus, il est à une rue d’ici ».
A la page entr’ouverte du magazine figurait en effet un article sur une crêperie située à cinq minutes de là, dont j’ignorais l’existence, et où nous allâmes finalement déjeuner…
Détail qui a son importance, et qui nous fit sourire l’un et l’autre : notre conversation de la matinée portait justement sur la théorie de Jung et des synchronicités.

Sans tomber dans la pensée magique, il est intéressant d’accueillir les synchronicités qui se présentent à nous.

Elles arrivent souvent par paquets, en général dans les moments clés de l’existence, de transformation, de transition, mais pas toujours. Elles peuvent aussi être tout à fait anodines, à l’image de l’anecdote personnelle racontée ci-dessus.
On reconnaît facilement les synchronicités car elles ont cette empreinte de sidération et résonnent profondément en nous.
Il peut même arriver, en fonction de son système de croyances, qu’on se sente guidé, soutenu dans la réalisation de nos désirs, par une « force supérieure » ou « transcendante ».
Accueillez les synchronicités sans les juger
Dans tous les cas, les synchronicités sont en lien étroit avec l’intuition.
Plus on va accepter l’idée de synchronicités et ouvrir son esprit, le plus elles vont se manifester, et plus notre intuition va s’ouvrir.
Et vice versa, le plus les synchronicités se manifestent dans votre existence, plus l’intuition se libère, s’ouvre.
Ainsi, lorsqu’une synchronicité survient :
– Ne la jugez pas, ne la dénigrez pas, surtout si elle concerne une chose anodine, n’essayez pas à tout prix de l’expliquer, de la faire rentrer dans une case.
– Recevez-la simplement, observez-la, ressentez en quoi elle résonne en vous.
– Goûtez le bien-être, le bonheur, la satisfaction et les émotions positives qu’elle vous apporte. Ne vous empêchez pas de savourer ce « cadeau ».
Partagez-le, si vous avez envie, avec d’autres personnes de votre entourage.
– Remerciez. En fonction de votre système de croyance personnel, vous pouvez remercier la synchronicité elle-même, Dieu, l’Univers, les forces de la Nature, ou vous-même…
La gratitude est une arme puissante d’ouverture spirituelle, en lien avec l’ouverture intuitive.
Namasté Ame Lumineuse 🙂

“L’intuition est un espace de liberté pour notre moi profond”

« L’intuition est d’autant plus essentielle qu’elle est mal comprise par les thérapeutes.
Il s’agit d’un espace de liberté pour notre moi profond : protégeons-le précieusement contre les explications pseudo-rationnelles de sa nature ».
 -lecture inspirante- internet
François de Witt, extrait de son livre La preuve par l’âme, édité chez Trédaniel.
Parcours étonnant et détonant que celui de François de Witt, formé dans les hautes sphères scientifiques de l’école Polytechnnique, puis journaliste économique dans divers magazines comme l’Expansion, Challenge et Mieux Vivre son Argent, dont il fut le rédacteur en chef.
Dans son livre, sorti chez Trédaniel en 2015, La preuve par l’âme, il enquête avec une rigueur irréprochable, tout en se mettant à nu à travers son propre cheminement spirituel, sur la probable existence de l’âme et sa survie après la mort.
L’intuition, qui lui est intimement liée, est ainsi récurrente et omniprésente dans son propos. Il livre notamment un éclairage passionnant sur les rapport entre philosophie et intuition, des Grecs anciens aux modernes, évoquant notamment le « Daïmon » de Socrate, sorte de manifestation de l’esprit, présence protectrice que les religions du livre associent au « souffle divin ».
Il cite encore la mystérieuse fondatrice de l’école de téosophie, au 19e siècle, à Londres, Helena Blavatsky, pour qui « l’intuition est l’instinct de l’âme ».
François de Witt en est convaincu : « l’intuition est une connexion fugace avec l’univers dégagé », c’est à dire l’autre face de l’univers tangible tel que nous le connaissons et que la mécanique quantique semble explorer.
Bonne lecture
Namasté Ame lumineuse 🙂  internet

C’est quand tu n’attends plus rien..que tout arrive ;)

J’observe la vie avec tranquillité, désactivant les peurs, les égoïsmes et les idées négatives qui retardent mon chemin.

Mon esprit est ouvert à toutes les choses positives.

Je n’attends rien, mais j’attends tout.
Parce qu’au final, tout finit par arriver. « C’est quand tu n’attends plus rien que tout arrive », avez-vous déjà entendu ce genre de phrase ?

Il est curieux d’analyser les réalités simples qui se cachent derrière ces phrases ou ces expressions de la psychologie populaire. Il est fort probable que plus d’une personne pense que cette idée de «ne rien attendre» renferme une certaine attitude défaitiste de quelqu’un qui se laisse porter par les ficelles des autres et par la force des circonstances.

Cependant, c’est tout le contraire.
Ne rien attendre et laisser les choses se produire quand elles doivent arriver, c’est agir avec équilibre, ouverture et permissivité intérieure.
Jour après jour, nous accumulons généralement de nombreuses attitudes et pensées limitantes, et nous le faisons pratiquement sans même nous en rendre compte…

“Je ne vais pas lui proposer cela car il va me dire non”.
“Mieux vaut que j’essaye un autre jour parce que je vais échouer c’est certain”, “Avec moi ce genre de choses ne se passent jamais bien, alors si c’est pour que ça se passe mal, autant ne même pas essayer…”.

Parfois, nous nous mettons des obstacles sur notre chemin pour empêcher les choses de se produire.

Nous devons être ouverts, ouverts d’esprit et de cœur. Éliminer les attitudes limitantes Commençons par une petite réflexion : si nous ne sommes pas conscients de nos propres attitudes limitantes, nous ne pourrons jamais faire tomber ces murs qui empêchent les choses de se produire.

Pour se rendre compte de toutes ces choses qui «logent» dans notre intérieur, qui nous coupent les ailes dans notre développement et qui réduisent une partie de notre bonheur, nous devons comprendre d’où viennent les attitudes limitantes :

-Notre éducation Une grande partie de ce que nous sommes aujourd’hui provient de toutes ces étapes préalables dans lesquelles nous avons construit un lien avec notre père, notre mère, notre grand-père, notre grand-mère et nos frères et sœurs.
Si ces derniers ne nous offraient pas de sécurité, s’ils critiquaient nos pensées et nos idées, s’ils nous surprotégeaient ou qu’ils ne nous démontraient pas d’affection, tout cela a laissé des traces en nous.

Il est fort probable qu’en gagnant de la maturité, vous essayerez de changer en vous la plupart de ces attitudes limitantes. Les échos d’une enfance traumatique ont généralement pour habitude de nous limiter dans de nombreux aspects.

Ne laissez pas cela se produire. N’arrêtez jamais de faire confiance aux autres et encore moins au fait que tout finira par arriver.

-Les expériences négatives mal gérées La vie n’est pas toujours facile, et selon l’attitude et les stratégies personnelles avec lesquelles nous affrontons les choses, nous obtiendrons tel ou tel apprentissage.
Si votre moitié vous délaisse, ne faîtes jamais l’erreur de penser que vous ne méritez pas d’être aimé.
Affrontez cette douleur avec force, avancez en gardant la tête haute et ouvrez vos espoirs à la vie en osant de nouveau aimer et en acceptant de vous laisser aimer.
Si vous échouez dans un projet, ne baissez pas les bras, et ne vous mettez pas en tête des idées telles que celles qui visent à vous faire croire que vous n’êtes pas capable d’y arriver. Restructurez vos pensées, apprenez de vos erreurs, tirez des leçons et concentrez-vous de nouveau vers ce but.

Parfois, la plupart de ces attitudes limitantes font partie de notre propre personnalité, de nos indécisions, de nos peurs, et du fait que nous fermions des portes sans même nous en rendre compte parce qu’on préfère rester bien tranquille dans notre «cercle de sécurité».

La vie c’est avancer chaque jour un peu plus loin de sa zone de confort.

C’est là-bas que les choses se produisent et que tout arrive. S’autoriser à ne rien attendre mais à rêver un peuIl ne s’agit pas de plus rien attendre du tout, mais de restructurer un peu notre attitude envers la vie, envers nous-mêmes, en autorisant les choses à se produire.

Voici comment :

*Évitez la «vision du tunnel».
Nous l’avons tous déjà vécu au moins une fois. Ce sont ces moments dans lesquels nous nous focalisons sur quelque chose de concret, en perdant la capacité de voir ce qu’il se passe autour de nous.Il se peut que certains jours vous pensiez que rien n’a de solution, que les choses sont «comme elles sont» et qu’il n’y a pas de remède à l’inévitable.

*Désactivez ce genre de pensées. Attention, il ne faut pas non plus adopter un «positivisme aveugle» qui créerait de faux espoirs. Prenez l’air, n’attendez rien mais gardez votre esprit ouvert en observant tout ce qui vous entoure, et laissez-vous porter avec espoir et tranquillité.

Laissez de côté ce que vous ressentez et pensez plutôt à ce dont vous avez besoin. Parfois, les sentiments nous aveuglent et nous empêchent de voir clair.
Il y a des moments où l’amour, par exemple, même s’il nous cause du malheur, il nous enchaine à une relation de laquelle nous ne voulons pas nous «détacher».

Au lieu de vous laisser envahir par vos émotions, demandez-vous plutôt de quoi vous avez besoin.

Avez-vous besoin de liberté ? Avez-vous besoin d’être vous-même ?

Autorisez-vous à être heureux de nouveau. Au final, tout finit par arriver, c’est promis. Notre attitude envers la vie doit toujours être ouverte, tranquille et sûre.
Soyez toujours certain de vos priorités au quotidien et les choses s’enchaineront comme elles étaient censées le faire. À votre rythme.

Namasté Ame Lumineuse 🙂 -internet-

Les émotions conflictuelles

LA PURETÉ FONDAMENTALE DE L’ESPRIT : une leçon d’Amour ·

La nature de l’esprit est claire lumière. Les souillures sont superficielles. Dharmakirti.
Peut-on se débarrasser complètement des émotions conflictuelles ?
Est-il possible de les éliminer ?
Selon les principes fondamentaux du bouddhisme, l’esprit est par nature lumière et connaissance. Les émotions n’appartiennent pas à l’essence de l’esprit.
Ces manifestations aux effets négatifs sont temporaires et superficielles, elles peuvent être éliminées.
Si les émotions perturbatrices comme la colère étaient gravées dans notre esprit depuis l’origine, nous serions perpétuellement en colère.
Heureusement, ce n’est pas le cas. Notre colère surgit lors de circonstances particulières, si rien ne la stimule, elle ne s’exprime pas.
Quelles sont les situations qui génèrent la colère ou la haine?
Quand nous sommes en colère, l’objet de notre colère apparaît plus terrible qu’il ne l’est en réalité.
Je me mets en colère quand une personne nuit à mes amis ou à moi-même.
Mais que veut dire ce « je »qui se met en colère?
Dans le feu de l’emportement, nous ressentons que le sujet « je »et l’objet, l’ennemi, sont substantiels et indépendants.
Nous générons de la colère parce que nous acceptons que ces apparences soient par nature fondées.
Cependant, si vous raisonnez en vous demandant dès que la colère éclate : Qui suis-je ? Qui est celui qui est blessé ? Quel est cet ennemi ? L’ennemi est-il le corps ? L’ennemi est-il l’esprit ?, cet ennemi d’apparence solide, qui auparavant semblait avoir été créé pour provoquer votre colère, et ce « je », conçu pour être blessé, semblent tous deux disparaître. Et la colère se dissipe.
 
PATIENCE Pensez à cela. Nous sommes furieux lorsque nos désirs sont contrariés.
La colère est suscitée par l’idée erronée que l’objet et vous-même êtes définis comme ennemi et victime. La haine n’appartient pas au fondement de l’esprit.
C’est une attitude qui n’a aucune assise.
En revanche, l’amour est enraciné dans la vérité.
Et, sur une longue période, l’attitude qui possède l’assise la plus raisonnable vaincra l’autre.Les qualités de l’esprit peuvent s’améliorer à l’infini. En augmentant vos capacités à vous opposer aux émotions angoissantes, leurs contreparties négatives diminuent pour disparaître en même temps. L’esprit est lumière et connaissance. Nous avons toutes les ressources nécessaires pour atteindre l’illumination.
IDENTIFIER L’ESPRIT Je me souviens lors d’un passage dans un temple, d’une statue Bouddha placée devant moi .
Une feuille d’or décollée à l’emplacement du cœur de la statue laissait apparaître une tache brune.
Cette partie qui ne brillait pas attira mon regard. Je me concentrai.
Le cours de mes pensées s’interrompit, et je ressentis la nature lumineuse de la clarté de l’esprit pendant une brève période.
J’ai renouvelé plusieurs fois ce processus avec succès.
Il est nécessaire dans la pratique quotidienne de la méditation d’identifier et de se concentrer sur la nature de l’esprit.
Néanmoins, contrôler l’esprit est délicat.
Il est enfoui sous la multitude de nos pensées. (article méditation et yoga : La méditation…Le yoga…c’est bon ! )

Pour trouver la nature fondamentale de l’esprit, arrêtez de vous remémorer le passé, puis ne pensez plus à l’avenir.

L’esprit doit flotter indépendamment de toute pensée. Il retrouve alors son état naturel. Observez-le pendant un instant.
Par exemple, considérons un bruit : entre le moment où vous l’entendez et celui où vous en devinez la source, votre esprit est vide de toute pensée sans que vous soyez assoupi.
L’objet apparaît alors comme un reflet de votre clairvoyance.
À ce stade, la nature fondamentale de l’ esprit est saisissable.
Vous aurez quelques difficultés quand vous réaliserez cet exercice, elles disparaîtront avec le temps et votre esprit deviendra limpide comme de l’eau.
Essayez de maintenir cet état mental à l’écart de toute pensée conceptuelle.
Il s’y habituera. Cette méditation s’effectue très tôt le matin (pour moi plutôt  entre 3h et 6h du matin).
Votre esprit est éveillé et lucide, alors que tous vos sens ne sont pas encore sollicités.
Il faut avoir dîné légèrement la veille sans avoir trop dormi. Votre sommeil devra être léger pour que l’esprit soit plus souple et plus vif le lendemain matin.
Si l’alimentation est trop riche, votre sommeil sera lourd et profond, presque comparable à la mort.
Si vous méditez sur l’essence de l’esprit tôt dans la matinée, votre esprit est plus alerte toute la journée.
Vos pensées sont apaisées.

Votre mémoire s’améliore si vous renoncez à l’agitation psychique pour pratiquer une courte méditation chaque jour.

L’esprit conceptuel réagit en permanence aux bonnes et mauvaises influences. Il doit se reposer. L’arrêt de toute élaboration conceptuelle lui procure ce relâchement indispensable.
Exercice de méditation
1. Ne songez plus ni à ce qui s’est passé ni à ce qu’il adviendra dans l’avenir.
2. Laissez votre esprit flotter libre de toute pensée.
3. Observez la limpidité et la luminosité de votre esprit.
4. Restez dans cette absorption un instant. Cet exercice peut être exécuté au réveil dans votre lit.
Votre esprit est éveillé sans que tous vos sens soient déjà opérationnels.
NEUTRALISER LES PROBLÈMES Analysons maintenant les émotions conflictuelles comme la convoitise, la haine et la jalousie.
Ces comportements découlent de la vision erronée que les objets existent comme des entités indépendantes, alors qu’en réalité, il n’en est rien.
La force d’une telle ignorance génère toutes ces émotions désagréables.
Le maître yogi indien Dharmakirti répond à l’analyse que nous venons d’effectuer pour savoir si l’ignorance et les problèmes qui l’accompagnent sont intrinsèques à la nature même de l’esprit en disant : « La nature de l’esprit est une claire lumière.
Les souillures sont superficielles. »

La nature de la conscience la plus profonde et la plus subtile est pure.

La colère, l’attachement sont accessoires et ne subsistent pas dans l’essence de l’ esprit. Nous l’appelons l’esprit inné et primordial de la claire lumière. Il est aussi surnommé la nature du Bouddha, car il rend possible l’illumination. Il se trouve à la racine de toute conscience.
Nous exprimons tous de la compassion à des degrés de développement et d’ampleur différents. L’intelligence nous guide pour distinguer le bien du mal. Voilà les conditions indispensables pour atteindre l’illumination.
Après avoir admis que les souillures ne sont pas gravées dans l’esprit, s’y opposer et les éliminer est possible en créant des antidotes, des attitudes qui vont agir comme des médicaments pour les combattre.
 
Si les souillures étaient indissociables de l’esprit, les pensées négatives – la colère, la haine, etc. – devraient persister dans l’esprit aussi longtemps qu’il existe. Mais ce n’est pas le cas.
Vous n’êtes probablement pas en colère tandis que vous lisez ces lignes et que vous réfléchissez. L’esprit peut s’affranchir des penchants comme la colère et l’attachement.Parfois, dans notre vie, nous ressentons de la colère et de l’attachement. À d’autres moments, du détachement, de la satisfaction, de l’amour et de la compassion.
Le désir et la haine envers une personne ou une chose ne s’expriment jamais au même moment. Ces deux attitudes s’opposent. Quand l’une prend de l’envergure, l’autre s’affaiblit.La connaissance de la nature ultime des choses consolide l’amour et la compassion.
L’ignorance conçoit les objets de manière erronée en leur attribuant une existence intrinsèque. Quelle que soit la force de la haine ou de la fierté, ces attitudes négatives naissent de l’ignorance.
La méprise sur la nature des êtres et des choses est à l’origine de la haine et du désir. Heureusement, les sentiments qui s’opposent à la haine et au désir s’expriment, qu’il y ait ou non une conception erronée d’une existence indépendante des choses.
Lorsque l’ignorant et le sage observent un phénomène, leurs perceptions s’opposent. La sagesse s’appuie sur la vérité et l’ignorant sur de mauvais principes qui provoquent une vision déformée de la réalité.
Renforcer la sagesse affaiblit l’ignorance. La sagesse amoindrit la méprise sur la nature des choses et des êtres jusqu’à la disparition totale de l’ignorance.
LE TOURMENT EST INTÉRIEUR Les événements extérieurs ne sont pas à l’origine de notre souffrance. L’esprit non maîtrisé est la cause de toute souffrance. L’apparition d’émotions conflictuelles dans notre esprit pousse à des actes négatifs.
Les émotions et les visions erronées recouvrent l’essence pure de l’esprit.
Leur force nous pousse alors à commettre des fautes qui engendrent inévitablement la souffrance.
 
Nous devons éliminer, consciemment et avec soin, de telles attitudes dommageables. Agir comme si nous devions disperser les nuages, pour qu’un ciel bleu éclate. Les actes nuisibles cessent avec la disparition des attitudes, émotions et conceptions dommageables.
Le grand yogi tibétain Milarépa (XIe-XIIe siècle) disait: “ Naître, naître de l’univers; se dissoudre, se dissoudre dans l’univers.”
Il faut être à l’écoute de sa conscience pour savoir détruire les idées mal fondées et donner une impulsion pour revenir à une réalité plus profonde. Le ciel existait là avant que les nuages ne l’envahissent et il sera encore là lorsqu’ils se seront dissipés.
Même si les nuages recouvrent chaque centimètre carré jusqu’à l’horizon, il est toujours là.L’eau, aussi sale qu’elle puisse être, est par nature propre et non polluée.
De la même façon, l’essence d’un esprit, fût-il troublé, n’est pas souillée.
Les émotions conflictuelles comme la haine ne peuvent pas affecter l’esprit de claire lumière. La prochaine fois que la haine surgira, sortez de cette exaltation mentale et observez la haine en pleine action.
Dans « Je hais … », la « haine » et le « moi » sont liés l’un à l’autre.
Et pourtant, en vous plaçant en tant qu’observateur, vous avez écarté légèrement la haine.
Toutes les anomalies qui ont provoqué cet état d’emportement se révèlent alors.
Pour réaliser cet exercice, il faudra d’abord développer vos aptitudes à surveiller vos pensées.

Tant que votre conscience conceptualise, il est difficile pour la pensée d’observer la pensée.

En devenant capable d’observer les pensées dès qu’elles naissent, le potentiel de la conscience à se concentrer sur elle-même augmente progressivement.
Et, dès que surgit une expression de haine, l’esprit ne verse plus dans la colère.
En étant proche de la conscience, à la fois comme expert et objet expertisé, vous pouvez dorénavant reconnaître ce que l’on appelle la « conscience ordinaire », non affectée par le fait d’aimer ou de ne pas aimer, de désirer ou de ne pas désirer.
Quand l’esprit n’est pas sollicité par ses multiples fonctions, sa clairvoyance se manifeste. Et si vous persistez, cette capacité de clairvoyance se développera. La haine se mélange lentement à l’essence de la conscience, car la nature profonde de la haine est aussi lumière et connaissance.
Le flux de vos idées et de vos pensées ne doit pas être interrompu intentionnellement. Ne vous laissez pas emporter par elles et ne laissez pas votre esprit se fondre en elles. Alors l’esprit reprendra sa forme originelle pour que la clairvoyance se révèle.
Et sa pureté fondamentale s’exprimera.Lorsque vous comprenez que la claire lumière est l’essence de votre esprit, des qualités de plus en plus grandes telles que l’amour se déploient. La transformation spirituelle n’est pas motivée par l’environnement extérieur.
Il ne sert à rien d’accumuler encore et encore plus d’objets matériels: vous resterez insatisfait.La libération est atteinte par la connaissance de l’essence ultime de l’esprit lui-même. Personne et rien d’autre ne peut nous l’accorder. Le bonheur s’acquiert avec la maîtrise de l’esprit. Sans elle, le bonheur est inaccessible.
Nous ne serons pas affligés ou nous ne causerons pas de souffrance si nous avons confiance dans la luminosité fondamentale de la nature de l’esprit, la claire lumière.
 
L’ESPRIT DIAMANT Cette claire lumière, fondamentale et lumineuse, est l’origine de tout esprit, à jamais indestructible, inaltérable comme un diamant.
Pour le bouddhisme, cet aspect de l’esprit est permanent dans le sens où il est perpétuel, sans aucune interruption.
Il a toujours existé et existera à jamais. Il n’est pas un phénomène qui naît de la causalité.Notre esprit d’origine est pur, naturellement libre de tout problème.

Les phénomènes purs et impurs apparaissent à l’intérieur de cet esprit comme les manifestations de sa spontanéité.

Le rayonnement sans entrave de l’esprit est appelé la compassion.
Les actions compatissantes émergent de sa nature spontanée et de sa pureté.Pur depuis le commencement et spontané, l’esprit diamant est la base de tout développement spirituel.

L’esprit diamant est libre de toute souillure, comme un ciel couvert de nuages, même s’il émet des sentiments bons ou mauvais comme le désir, la haine ou la confusion. L’eau peut être très sale: sa nature profonde reste claire.
De la même manière, toute émotion conflictuelle, quelle que soit sa puissance, générée par l’esprit diamant est un artifice.

L’esprit fondamental est perpétuel et demeure non affecté par les souillures.L’esprit diamant originel possède toutes les qualités spirituelles extraordinaires comme l’amour ou la compassion illimités. Elles se manifestent seulement lors de circonstances particulières. Dans un sens, aux prémices du commencement, nous étions « illuminés », dotés d’un esprit à l’origine profondément bon.

ÉVALUER NOTRE SITUATION PRÉSENTE Cette renaissance humaine se fait dans un corps qui sera l’instrument nécessaire pour atteindre plus facilement tous les buts, qu’ils soient provisoires ou définitifs. Il ne faut pas gâcher cette vie. Cette renaissance parmi la myriade de formes de vie possibles dans ce monde est tellement unique et avantageuse!

Votre potentiel intérieur ne sera pas pleinement réalisé si vous ne vous employez qu’à atteindre une meilleure existence pour vos prochaines renaissances, ou si vous cherchez seulement à vous libérer individuellement des liens qui vous attachent à la souffrance.

Sous cette forme humaine, vous devez faire tout ce qu’il est possible pour achever un développement spirituel total et parfait.

Méditation

1. Méditez sur votre potentiel actuel pour effectuer un développement spirituel: vous avez un corps humain, l’enseignement spirituel est à votre portée. Vous avez la capacité d’intérioriser les enseignements spirituels. Vous possédez un esprit diamant.

2. Appréciez les opportunités présentes pour exercer une pratique spirituelle.

3. Établissez comme motivation le souhait d’aider, en dehors de vous-même, tous les êtres vivants.

4. Ayez pour but d’aider les autres. (Sa Sainteté le Dalaï Lama-Extraits de son livre LEÇONS D’AMOUR, p. 27 à 38)

Sur ma chaîne youtube, vidéo de méditation…

Namasté Ame Lumineuse 🙂

Tout vibre dans l’univers

-bon résumé-

Tout être humain possède un taux vibratoire,il est différent les uns des autres.

Le taux vibratoire d’un être humain, est fonction de son degré d’évolution spirituelle et donc, nous pouvons le modifier et le faire augmenter.
Nous sommes des êtres faits à 100% d’énergie. Une énergie est caractérisée par son taux vibratoire.En élevant notre taux vibratoire on élève le taux vibratoire de la planète, en faisant effet de phénomène de résonance, toute la création terrestre tend à élever sa vibration et à l’ajuster avec celle de la planète.
Chaque être humain est d’abord et avant tout un Esprit divin. Nous avons le pouvoir de remodeler notre vie. De plus, chacun de nos 7 corps possède son propre taux vibratoire, l’élévation du taux vibratoire d’un individu augmente son intuition.

L’intuition représente la capacité d’une personne à être inspirée par des Êtres supérieurs ou des Maîtres ascensionnés.

On peut dire que le 7ème Ciel est un Plan de vibrations très élevées.
Les actes spirituels élèvent le taux vibratoire.
Le taux de vibration d’une personne est en quelque sorte le niveau vibratoire de ses activités subjectives et spirituelles.
Notre planète a des variations de taux vibratoire taux négatif ou très élevé suivant le lieu ou la mesure a été prise, ce qui peut affecter quelque fois considérablement la population.
En évitant la colère, les peurs, les doutes, etc. etc.,
Agir sur la Lumière en agissant dans la lumière vous pouvez augmenter votre taux vibratoire, dès que vous vous éloignez de la lumière les basses vibrations apparaissent.« On ne peut tromper LA SOURCE ».
On peut se poser cette question « Pourquoi est-ce que je réagis de cette façon face à cette situation? »
Certaine personne vont apprécier votre compagnie et vont être attiré et d’autres vont trouver votre compagnie difficile c’est uniquement les vibrations que vous émettez qui empêche les personnes de venir vers vous.
Les pensées négatives, les personnes irritables,tristes, maussades, les personnes qui sans cesse sont dans la critique.

Oui, le bonheur est à votre portée.

Il demande juste que vous le trouviez au fond de vous.Il vous est demandé d’arrêter de chercher le bonheur à l’extérieur,
Fermez les yeux et ouvrez-les à l’intérieur, dans la profondeur de votre être essentiel. Pour votre santé Augmentez le taux vibratoire de vos cellules.Le taux vibratoire de la planète augmente lui aussi, si vous réussissez à être en équilibre, en harmonie avec toutes ces belles énergies qui nous parviennent, que vous » suivez le courant « , alors la préparation se fera de façon tout à fait naturelle et simple.
L’énergie est en mouvement constamment.
Toutes les énergies vibrent à différentes fréquences.Le processus d’évolution s’accomplit par une augmentation du taux vibratoire, en réponse à l’action d’énergies supérieures.Afin de faciliter cette phase de transition, je vous suggère de faire une petite méditation de 15 minutes tous les jours (vous même juste avec vos pensées, en communion silencieuse avec votre lumière intérieure).
Un article sur la méditation et un sur le yoga : Le yoga…c’est bon ! La méditation…
Pour permettre à ce changement de mieux se faire.
Le nettoyage s’impose Pour se libérer de vos peurs, de vos craintes, de vos colères etc… Nous devons nous alléger afin justement d’augmenter notre taux vibratoire, c’est-à-dire tout simplement être de plus en plus dans notre cœur divin.
Vous devez vous libérer des vibrations basses, afin d’être dans la lumière plus grande encore.Je terminerai en vous disant simplement que c’est à vous de faire le travail intérieur.
Vous devez tisser la voie vers l’illumination, beaucoup d’outils sont à la portée de vos mains et personne peut le faire à votre place.
Pour savoir ce que vous êtes actuellement regardez votre extérieur actuel et vous aurez le reflet de ce que vous êtes à l’intérieur.
Vous devez purifier Purifiez quotidiennement votre taux vibratoire quelles qu’en soient les méthodes.
Nous avons tous un corps, une âme et un esprit ; il faut tendre vers l’harmonie et l’alignement des 3.
En d’autres termes, nous avons un corps physique et un système d’énergie, que nous pouvons modifier.
Namasté Ame Lumineuse 🙂 – internet-

Je suis bien…car je vais déjà mieux !

4c11b87ebaa666c83ab686164783429f

Ce n’est peut-être pas la plus juste pour certains, ou la plus logique pour d’autres. En fait, ce n’est peut-être même pas la meilleure. Je partage cette présentation.

Pourtant, il est clair que c’est la décision qui vous rend heureux, celle qui réunit vos valeurs, votre essence et vos sentiments…

Sigmund Freud disait que prendre une décision, c’est comme monter un cheval de course. De son côté, le cavalier est celui qui tient les rênes de la raison, qui dirige, freine et oriente. Dans ce cas, celle qui gagne la plupart du temps au moment de prendre une décision, c’est notre fascinante architecture émotionnelle, là où chaque jour, se produisent des centaines et des centaines de courses…

Vous n’êtes le choix de personne, vous êtes votre propre priorité.

Et pour cela, au moment de prendre chacune de vos décisions, écoutez votre cœur. Parce qu’il n’existe pas de bon chemin, mais plutôt un chemin qui vous rend heureux. La vie, c’est choisir.
De ce fait, nous passons une grande partie du temps à pratiquer l’art de la prise de décisions : café ou thé, ascenseur ou escaliers, l’appeler ou ne pas l’appeler, prendre ce train ou le laisser passer…

Faire un choix peut procurer les mêmes sensations que celles qui accompagnent un saut dans le vide. C’est un geste pour lequel on a besoin d’une grosse dose de courage et de responsabilité.
Réfléchissons sur le sujet. La bonne décision n’existe pas, seule existe la volonté d’être heureux Henry James a écrit un conte exceptionnel intitulé : Le Coin plaisant.

Dans le conte, il nous présente Spencer Brydon, un jeune homme qui, après avoir obtenu le succès et la fortune aux États-Unis, rentre chez lui en Angleterre.
Dans la solitude de sa maison à présent vide, il se demande s’il a bien fait, si le choix de laisser ses racines et les siens avait été le bon.
Au milieu de ce doute existentiel, surgit soudain son alter ego, cet autre moi qui lui révèle, peu à peu, ce qu’il serait devenu si jamais il n’était pas parti.

Le doute que l’on a en se demandant si on a pris ou non la bonne décision est quelque chose qui nous accompagnera toujours. Alors, comme nous l’enseigne Henry James dans ce conte, prendre une décision vient d’abord de notre cœur, mais derrière le choix, on fait intervenir la responsabilité.
De l’émotion, on passe à la raison et, par-dessus tout, à l’obligation d’être des architectes de nos propres chemins.Il n’y a pas toujours de bonnes décisions ou des chemins avec des néons qui nous montrent où le bonheur nous attend chaque jour.

La décision la plus sage est celle qui nous offre la paix, celle qui accompagne notre conscience et qui, à son tour, nous invite à continuer à prendre des décisions logiques par rapport à ce que nous sommes.
L’art de prendre de sages décisions avec le cœur Nous savons maintenant qu’au moment de prendre une décision ou une autre, les émotions sont comme nos étoiles au milieu d’un océan de doutes.

Vous aimerez donc savoir aussi que la structure cérébrale qui dégage le plus de lumière durant ce processus est l’amygdale. Un désir ne change rien, mais avec une décision, tout commence.
L’amygdale a des centaines de connexions dans tout le cerveau. C’est une structure fine et fascinante qui agit comme une petite sentinelle capable d’évaluer toutes stimulation, toute pensée, expérience ou événement conscient ou inconscient.Après cette analyse, l’amygdale émet un jugement, une décision qui, plus tard, sera analysée attentivement par notre cortex frontal.

Puisque nous savons que nous prenons beaucoup de nos décisions par la “voie émotionnelle“, voyons à présent comment nous pourrions faire en sorte que celles-ci soient un peu plus sages, plus justes et responsables.

Solutions pour prendre des décisions Pour être heureux, il faut prendre des décisions et être capable d’aller au-delà de la limite de la peur.

C’est quelque chose qui peut nous paraître parfois très compliqué, car décider, c’est aussi devoir laisser des choses derrière nous.

* Quand notre cœur nous demande d’aller de l’avant et que survient la peur, nous devons alors rationaliser cette crainte et la comprendre. De l’émotion, nous passons alors à la raison, parce que c’est la logique et la pensée consciente qui doit nous inviter, courageusement, à faire tomber les murs de nos peurs.

* Quand vos émotions vous indiquent un chemin en particulier, demandez-vous si vous êtes réaliste. C’est une question que vous devez vous faire à vous-même, rien qu’à vous et à personne d’autre. Si vous voyez cela faisable et si cela vous rend heureux, ne laissez rien ni personne vous empêcher de le faire.

* Acceptez la possibilité de l’échec. Tolérez et assumez qu’il est possible que les choses ne se passent pas bien, mais comprenez aussi que pour trouver le chemin du bonheur, plusieurs choix sont nécessaires. C’est juste une porte qui vous donnera accès à plein d’autres chemins. L’art d’être heureux, c’est savoir décider chaque jour en étant d’accord avec la voix de notre cœur, et en acceptant nos erreurs pour trouver peu à peu nos chemins vitaux et notre paix intérieure.

Namasté Ame Lumineuse 🙂 -internet-

Les 10 commandements paradoxaux « faisons preuve de souplesse ».

FB_IMG_1432811164987.jpg– je partage-
1 Les gens sont déraisonnables, illogiques et égocentriques. Aimez-les quand même.
2. Si vous êtes désintéressé, les gens vous prêteront des motifs égoïstes et calculateurs. Soyez désintéressé quand même.
3. Si vous réussissez, vous gagnerez de faux amis et de vrais ennemis. Réussissez quand même.
4. Le bien que vous faites aujourd’hui sera oublié demain. Faites le bien quand même.
5. L’honnêteté et la franchise vous rendent vulnérable. Soyez honnête et franc quand même.
6. Ceux qui voient grand peuvent être anéantis par les esprits les plus mesquins. Voyez grand quand même.
7. Les gens aiment les petits gens, mais préfèrent suivre les puissants. Luttez pour les petits gens quand même.
8. Ce que vous avez mis des années à bâtir peut être détruit du jour au lendemain. Bâtissez quand même.
9. Les gens ont besoin d’être secourus, mais certains se retourneront contre vous si vous les aidez. Aidez-les quand même.
10. Si vous donnez au monde le meilleur de vous-même, vous risquez d’y laisser des plumes. Donnez le meilleur quand même.
Si vous suivez les Dix commandements paradoxaux, vous serez libre. Ces principes ne relèvent pas du pessimisme.
Dans ce monde de folie, ils figurent une sorte de « déclaration d’indépendance ». Affichez-les comme un rappel permanent de cette prise de position.
À compter de ce jour, faites ce qui vous semble juste et bon, parce que cela revêt désormais un sens. Dès lors que vous agissez selon vos valeurs, que vous pouvez donner une signification à votre existence sans attendre d’approbation extérieure, vous êtes libre.
Libre d’agir en fonction de votre conscience, que les autres vous apprécient ou non.
Libre d’être qui vous êtes vraiment.
Libre de remplir la mission à laquelle vous êtes destiné.
Libre de mener une vie cohérente dans un monde des fois absurde.
Et cette liberté vous procurera le bonheur le plus profond que vous ayez jamais connu.
Namasté Ame Lumineuse 🙂

Les attrapes rêves..

J’aime, je partage. Dans la culture amérindienne, le capteur de rêves conserve les belles images de la nuit et brûle les mauvaises aux premières lueurs du jour.

À l’origine, destiné aux enfants, le capteur de rêves est aujourd’hui autant utilisé par les adultes.Selon la culture huronne, les humains font tous partis du Grand Esprit, créateur de la nature et des hommes.

Celui-ci nous suggère des rêves afin que nous puissions mieux nous comprendre.Le rêve est le véhicule qui permet l’échange entre l’Homme et le Grand Esprit.

Toujours selon cette culture, le rêve est l’expression des besoins de l’âme.

Il est aussi primordial de satisfaire les besoins de l’âme que ceux du corps.Le rêve permet de se libérer.Il assure l’équilibre. Si on écoutait la démarche que les rêves nous proposent, on comprendrait beaucoup mieux les besoins de l’âme.Le capteur de rêves est utilisé pour aider à contrôler les rêves, dans la mesure où l’on peut contrôler ses pensées, sa vie.

À l’origine, il était destiné aux enfants qui faisaient de mauvais rêves.Il s’agit d’un petit cerceau fait d’une branche d’arbre.Dans ce cerceau, est tissé un filet de la forme d’une toile d’araignée comportant un trou au centre.

Pendant la nuit, les mauvais rêves resteront pris dans le filet, pour être brûlés par les premières lueurs du jour.Les beaux rêves passeront à travers le trou du centre pour être conservés dans les plumes installées autour du cerceau.Les plumes représentent: l’amour, la douceur et la bonté.

On peut aussi insérer sur le filet du capteur, des petits objets précieux, comme une petite pierre de couleur ou tout autre objet qui pour nous est précieux.

Le capteur aide l’enfant à mieux cerner ses idées et permet à l’adulte de vérifier les peurs de l’enfant. Le petit apprend ainsi à faire le tri dans les pensées qu’il veut garder et celles dont il veut se départir.Le capteur de rêves est l’un des objets le plus important.Ils est surtout utilisé par les tribus Ojibwas, les Sioux, les Creek, les Zunis, les Tinglits, mais les tribus du sud (Apache, Cherokee, Natchez, Napochi Algonquin etc.) et même les Hopis évoquent eux aussi des légendes concernant l’Araignée Femme.

Le capteur de rêves servait à filtrer les bons des mauvais rêves.

Celui-ci laissait passer à travers les mailles les bons rêves et les songes utiles et emprisonnait dans ses mailles les cauchemars et tout ce qui pouvait perturber le dormeur et lorsque venait le jour grand-père soleil détruisait toutes les mauvaises énergie à l’aide de ses rayons du soleil.

Le rêve est le véhicule qui permet l’échange entre les hommes et le grand esprit et l’expression des besoins de l’âme.Il est essentiel de satisfaire les besoins de son âme comme ceux de son corps.Le rêve permet de se libérer et assurer l’équilibre.
Il est principalement de forme ronde mais dans certaines tribus comme chez les iroquois il était en forme de goutte, tressé d’une toile en fibre d’ortie ou de tendons d’animal, qu’ils teignaient ensuite en rouge à l’aide d’écorce de prunier sauvage.

On note que cette façon de faire concernait la période du début su siècle car de nos jours la méthode de tressage a bien changé et les matériaux aussi surtout avec l’arrivée des hommes blancs.

Au XXième siècle, la fibre d’ortie et les tendons d’animal on été remplacés par de la fibre d’autres plantes puis quelques années plus tard par des matériaux synthétiques. Lors de l’arrivée des hommes blancs les perles de verres sont venues ajouter une touche de couleur, mis sur des lacets de cuir elles ont d’abord servi de décors.

Puis les Amérindiens y ont inséré des plumes pour aider à guider les bons rêves sur le dormeur.Il n’y a pas eu que l’aspect du capteur de rêves qui a changé mais aussi sa signification.

Chacun interprète le capteur à sa façon (porte- bonheur, aide à décrire l’avenir etc.).Certaines personnes disent aussi que le capteur de rêves doit être surtout placé devant une fenêtre pour qu’il puisse fonctionner, mais faut bien se rappeler que les Amérindiens n’avaient pas de fenêtre dans leur tepee.

Celui-ci doit être placé de façon à avoir les premières lueurs du soleil pour que les mauvais rêves prient aux pièges soient brûlés (suspendu devant votre porte d’entrée ou pourquoi pas au centre de votre tringle à rideaux de chambre ?).

Il ne faut pas oublier que le capteur de rêve sert de filtre pour empêcher les cauchemars de venir troubler les dormeurs.

Namasté Ame lumineuse 🙂 -internet-

La réincarnation

libération2
C’est au XIXè siècle, dans le sillage du romantisme que la notion de réincarnation commence à se répandre en Occident.
Lors de son voyage au Proche Orient, Lamartine déclarait: « Je n’ai presque jamais rencontré en Judée, un lieu ou une chose qui ne fut pour moi comme un souvenir.
Avons-nous vécu deux fois ou mille fois? Notre mémoire n’est-elle qu’une image ternie qu’un souffle de Dieu ravive? »
Victor Hugo s’adonnait au spiritisme et communiquait avec l’Esprit de la Mort qui lui déclare : « Le corps n’est pas la forme de l’être mais sa formule, de même que la langue est la formule de l’idée. le corps varie à l »infini et s’évanouit, l’Idée est une et éternelle.
Il y a des mondes où les idées vivent sans forme, et où les êtres vivent sans corps. Le corps n’est que l’habit de voyage de l’âme. On change de vêtement dans la tombe, Le sépulcre est le vestiaire du ciel. »
Sans mes défunts, connus ou inconnus (mort avant ma naissance) mais faisant partie de ma lignée, je ne pourrais faire ce que je fais : MEDIUM – SPIRIT et CHANNELING
Merci à eux pour leur amour inconditionnel et leur présence même au delà de la mort terrestre.

L’âme humaine

-approche poétique, partage-

L’âme peut se définir comme la dimension supérieure de l’être, son corps le plus subtil, le plus éthérique.

L’âme est d’origine céleste, elle est ce qui relie l’être humain à la Source de toute chose : le Divin.
L’âme est incorruptible et éternelle, elle est ce qui nous survit après la mort terrestre.

Lire la suite

Le yoga…c’est bon !

-petit cours – partage 😉

Vous êtes débutant ou pratiquez le yoga ou la méditation et vous aimeriez pouvoir vous asseoir en position du lotus ?
lotus

Padmasana – la position du Lotus est idéale pour la méditation Cette position de yoga est très difficile à réaliser car nos habitudes de vie trop sédentaires ne favorisent pas la flexibilité au niveau des hanches.

Cette flexibilité des hanches est bien trop souvent négligée par les débutants qui pensent notamment qu’il faut forcer sur les genoux ce qui est une grave erreur qui peut causer des dommages irréversibles à vos articulations.

Comme pour toute pratique et position de yoga, restez à l’écoute de votre corps, ne forcez pas et surtout n’hésitez pas à faire appel à une aide expérimentée.

Tout est une question d’entrainement et de patience, vous allez découvrir 5 exercices à pratiquer régulièrement qui vont vous aider à assouplir les parties de votre corps

Astuce 1: La position Janu Shirshasana

 Janu Shirshasana.png
Janu ShirshasanaCette position est excellent pour vous assouplir. Pour commencer ramenez votre jambe droite vers le pelvis puis étendez votre jambe gauche.
Ensuite mains croisées, allez attraper votre pied ou votre cheville.
Restez 5 respirations puis faites la même chose de l’autre côté.Janu Shirshasana stimule les reins et le foie.
Elle permet de réduire le stress, l’anxiété, la fatigue, les maux de tête, les règles douleureuses ainsi que les premiers symptômes de la ménopause. Cette position est également recommandée en cas d’hypertension, d’insomnie et de sinusite Supta Virasana

Astuce 2: La position Supta Virasana

 SuptaVirasana2
Aussi appelée la position du héros couché, cet asana permet d’allonger les psoas et les quadriceps de la cuisse.
Commencez par vous assoir en posture du héros (Virasana) classique tout en gardant les genoux bien alignés sur les hanches.
Tirez le centre de votre pelvis vers le centre de vos cuisses et penchez vous en arrière en prenant appuis sur vos coudes.
Attention: si vos genoux ne restent pas posés sur le sol ne vous penchez pas d’avantage. Vous pouvez également vous aider d’un coussin pour supporter votre dos.

Astuce 3: La position Supta Kapotasana

 Supta Kapotasana
Supta KapotasanaCouché sur le dos, vous avez vos deux genoux pliés puis croisez votre jambe droite pour que votre mollet droit se retrouve sur votre cuisse gauche.
Passez votre bras droit sous votre jambe droite pour attraper votre genou gauche que vous saisissez avec les deux mains.
Tout en ouvrant votre hanche droite ramenez vers vous votre genou gauche que vous tenez à deux mains.
Faites toujours un moment progressif afin de ne pas vous faire mal. Recommencez de l’autre côté.
Supta Kapotasana est une excellente position pour améliorer la flexibilité de vos hanches

Astuce 4: La position Siddhasana

 siddasana
SiddhasanaLa position Siddhasana est aussi connue sous le nom de « position du demi lotus ».
Pour pratiquer cette posture commencez par mettre votre talon gauche contre votre périnée puis placez votre talon droit juste au dessus de vos organes génitaux.
Votre buste doit être droit et vos épaules ouvertes.
Cette position est également excellente pour pratiquer vos exercices de respiration (pranayama)

Astuce 5: Allez à votre rythme

Pratiquer la méditation en position du lotus n’est pas un challenge qu’il faut atteindre le plus rapidement possible.
D’autres positions sont possibles, vous pouvez même méditer assis sur une chaise ou allongé sur un lit si votre corps ne vous permet pas d’autres solutions.

Veillez à ne pas faire violence à votre corps en forçant trop sur vos genoux par exemple, n’oubliez pas la clé de cette position est la souplesse au niveau des hanches.

Namasté Ame Lumineuse 🙂 internet

C’est quoi le ZEN ?

-compilation-

  • « Ne cherchez pas la voie chez les autres dans un endroit éloigné, la voie existe sous nos pieds ! »
  • « Le secret du zen consiste à s’asseoir, simplement, sans but, ni esprit de profit, dans cette posture de grande concentration. »
  • « La respiration consciente est comme un vent qui chasse nos nuages intérieurs»
  • « Dans le chaos qui nous environne, en définitive seule compte la concentration sur l’instant présent »
  • « Le secret du zen consiste à s’asseoir, simplement, sans but, ni esprit de profit, dans cette posture de grande concentration. »

Namasté Ame Lumineuse:)

Enseignement ZEN

-approche poétique-partage

Quels sont les concepts clés de l’enseignement de Taisen Deshimaru ?

  • La méditation: comme facteur clé de la pratique du zen, d’ailleurs quand on lui posait la question pour savoir qu’est ce que le zen, il répondant « le zen c’est zazen » (zazen désignant la posture assise de méditation)
  • La respiration: comme le secret du bien être, Deshimaru a observé que les occidentaux ne respirent plus consciemment alors qu’il est primordial de pratiquer des respirations profondes et conscientes pour l’épanouissement personnel
  • L’impermanence: comme pour désigner le monde illusoire dans lequel nous vivons car tout est en perpétuel changement et en constante transformation
  • Le silence intérieur: comme pour faire face à toute l’agitation de nos vies modernes avec nos téléphones, tablettes et autres publicités en tout genre qui ne laissent aucun répit à notre esprit. La méditation et l’entrainement pour atteindre le silence intérieur sont des piliers dans l’accomplissement de votre bien être
  • Atteindre l’éveil: comme une course ou une compétition n’est pas une approche juste du « satori » c’est avant tout du parcours qu’il faut profiter car atteindre l’illumination ne peut être le seul objectif.Chaque jour des moments d’éveil s’offrent à vous

    Namasté Ame Lumineuse 🙂

Repeindre le monde aux couleurs de notre âme …

-approche artistique-partage

Repeindre le monde aux couleurs de son âme… quel bien beau projet

Sur le chemin qui mène à la réalisation de soi-même, nul besoin d’être Picasso, Manet , Matisse, ou un génie- soyez vous mêmes.  Nos Guides et la source nous accompagnent.
Etre dans la lumière c’est accepter de colorer notre vie,  notre âme.
Notre chemin de vie étant unique, nous pouvons au gré des inspirations faire évoluer les couleurs et harmonies vibratoires.Notre âme nous permet de naître à nous-mêmes, de nous connaître et de nous reconnaitre.C’est un chemin croisé d’expériences plus ou moins agréables .
Mais ces expériences sont toutes nécessaires pour apprendre l’intelligence de la paix et du pardon, l’harmonie, la bienveillance, le partage etc…

Ce chemin permet de faire remonter à la conscience les mécanismes de l’égo (que nous devons laisser au bas astral) et comprendre les schémas de violence qui sommeillent en nous, qui sont des résidus à évacuer.

Il nous apprend à dissoudre tous les vecteurs de violences et de jugements qui sont ancrés en nous.
La vie est une expérience merveilleuse qui permet de constamment repousser nos limites et de découvrir que de nouveau ces limites sont sans limites.

Chaque jour, chaque heure et chaque minute, elle nous offre la grâce de la révélation de notre véritable identité.

Et voici que se lève lentement en nous un silence d’Amour et de Présence qui font de nous des hommes de paix et d’espoir,

Parce qu’aujourd’hui le monde est entrain de changer, que sa lumière et donc ses couleurs se transforment, nous pouvons participer à ce changement et le repeindre aux couleurs de nos âmes.

Et vous, quelles sont vos couleurs ?

Namasté Ame Lumineuse 🙂 -internet-

Les différents états de conscience…

-discipline hypnose à visée thérapeutique ♥-

Notre cerveau est capable de passer naturellement par différents états de conscience.

Lorsque vous êtes éveillés, vous êtes en EOC (état ordinaire de conscience), pour cela votre cerveau va “fonctionner” sur les ondes béta (14-30Hz)

Lorsque vous méditez, ou si vous vous placez en état de transe hypnotique vous êtes en EMC (état modifié de conscience) ; c’est un état naturel transitoire entre l’éveil (EOC) et le sommeil.

En ondes alpha, (8-13hz) vous pouvez déclencher cet état d’entre 2 : ici et plus vraiement … mais toujous conscient !!
La transe hypnotique est régulière, inconsciente.

Un exemple quotidien : être au volant de la voiture perdu dans vos pensées, 3kms plus loin vous ne savez pas comment vous avez fait le chemin et pourtant vous étiez ici et ailleurs en même temps 😉

Votre phase de sommeil est en ondes theta (4-7hz) certaines musiques sur youtube sont disponibles pour vous aider à plonger plus facilement en état de sommeil ; à recommander pour ceux qui souffre justement du trouble du sommeil.
Et lorsque vous êtes en sommeil profond, ondes delta <3,5hz, vous êtes totalement déconnecté de votre corps, votre esprit peut alors etre en totale dissociation réelle ou imaginaire.

Ce qui nous intéresse ici, c’est l’EMC état modifié de conscience, car dans cette phase nous sommes détendu, déconnecté du contrôle, l’inconscient se fait discret.

Le sujet entend, ressent, peut bouger, se souvienda de la séance de relaxation-d’hypnose ou de méditation.

Vous serez à la fois ici et ailleurs c’est l’état de dissociation, un état naturel.

Cet état je le vis en état médiumnique, lorsque je me connecte avec des défunts ou des guides (êtres de lumière) ; j’entends – je vois – je perçois et pourtant je suis simplement ici. Je vous encourage à pratiquer et pratiquer…vous atteindrez des niveaux de ressentis de plus en plus forts et hauts.

 

Tout le monde est hypnotisable 70% en normo-réceptifs (induction entre 1mn à 30mn) et 30% sont des hyper-réceptifs (induction entre 1 seconde et 10 secondes) – c’est idem pour la méditation ; l’entrainement favorise l’accélération de la transe car votre inconscient sait que cela sera un bon moment, une découverte interieure, plus besoin de tout contrôler etc…

Alors, utilisez l’hypnose et la méditation comme un formidable outil pour vous reconnecter à vous en toute bienveillance.

Namasté 🙂

SPIRITUALITE-On vous trompe !

SPIRITUALITE – Ne vous trompez pas …

Petit éclairage – compilation- pour vous guider sur votre chemin d’éveil – un vrai mémo, un peu long…mais courage c’est pour la bonne cause ! vous permettre de ne pas vous faire leurrer…

Trop de gens se lancent dans la pratique de l’ésotérisme et de l’occultisme sans avoir cherché à purifier leur monde intérieur, leurs pensées, leurs sentiments.
Ils ne font que patauger dans les couches inférieures du plan astral, c’est pourquoi ils ne connaîtront jamais la réalité du monde spirituel.

Même si, comme c’est parfois le cas, ils possèdent de véritables dons et pouvoirs psychiques, il faut qu’ils sachent que cela ne suffit pas.
Car le monde psychique n’est pas le monde spirituel, et il ne suffit pas d’avoir un don psychique pour l’exercer correctement. » (Omraan Mikhaël Aïvanhov, « Pensées quotidiennes », Prosveta, p 170.)

Amalgame entre ESOtérisme et EXOtérisme….constituent le piège tendu à tous ceux qui sont en chemin d’éveil, chemin initiatique ou en pleine ascension..

L’ésotérisme occidental moderne a une multitude de visages.
C’est une émanation de l’ésotérisme ancien qui a la prétention de s’assimiler à la spiritualité alors qu’elle se base sur un fond davantage païen.
Souvent proposé en complément de la spiritualité, ou même la parodiant grossièrement, ou comme voie de travail sur soi, l’ésotérisme moderne induit de nombreuses confusions dans l’accès au chemin de l’Eveil.
La confusion est l’un des moyens essentiels du contrôle mondial pour maintenir les humains dans l’illusion et éviter l’ascension du taux vibratoire.

La confusion entre ésotérisme et spiritualité est facile.

Confondu à tort avec ce qui est tourné vers l’intérieur de soi, l’ésotérisme recouvre en réalité dans sa tradition des approches secrètes réservées à des groupes dont chaque individu est minutieusement sélectionné.
L’ésotérisme provient des écoles antiques grecques, selon le modèle que ces sociétés de mystères véhiculaient un savoir écrit transmis de maître à disciples qualifiés s’intéressant à une discipline.

Du grec « esôteros » qui signifie l’intérieur, l’ésotérisme a toujours favorisé des « élites » ou prétendues telles, et des cercles restreints. L’ésotérisme est donc lié à un savoir secret, intérieur et sectaire.
Il oppose le savoir à la Foi.
A l’origine, l’ésotérisme se base sur un enseignement professé dans une organisation élitiste par un maître avec ses élèves.

Ainsi l’ésotérisme découle de toute doctrine et savoir procédant d’une transmission.
Vers 1890 l’ésotérisme devient le savoir secret et caché. L’ésotérisme est une branche du savoir qui ne peut être révélée qu’à des disciples soigneusement choisis, avec un caractère secret et voilé qui s’apparente aux mystères réservés à des initiés (le terme d’initiés, souvent repris dans l’ésotérisme, appartient cependant en propre à la spiritualité).

L’ésotérisme dans sa version moderne est à distinguer définitivement de la spiritualité.
L’ésotérisme s’appuie fondamentalement sur le cerveau gauche, en s’adressant à l’origine, à ceux qui s’autoproclament « élites intellectuelles ».
En comparaison à la spiritualité qui relie le terrestre au céleste, l’ésotérisme s’appuie sur une vision terrestre intellectualisée.

L’ésotérisme moderne satisfait à des intérêts personnels de pouvoir.
En s’appuyant sur des outils conçus avec le cerveau gauche, celui qui cherche à évoluer risque de tomber dans des pièges liés à la séduction, à l’argent et au pouvoir.
Loin d’avancer en conscience, il est soumis au risque de rester piégé dans l’illusion par des crises d’ego et surtout par un ‘‘autoverrouillage’’ de l’ego (mécanisme d’involution).

Depuis l’ouverture de portails énergétiques majeurs pour l’ascension de l’humanité en 1968, 1998, 2003, 2005, 2006, 2008, 2009, les enseignements ésotériques sont devenus exotériques.

L’exotérisme est l’opposé de l’ésotérisme.
Les Connaissances s’adressent indifféremment à tous les membres d’une communauté. Elles ont pour but d’être diffusées à tous dans un enseignement ouvert à l’extérieur.
En grec « exôteros » signifie l’extérieur.
L’exotérisme se substitue à l’ésotérisme depuis l’ouverture des portails énergétiques, en offrant à tous ceux qui le souhaitent la possibilité d’accéder à ce qui était autrefois réservé à une autorité clandestine.
Les enseignements, qui étaient jusqu’à alors réservés à de rares instruits, peuvent être diffusés à une échelle beaucoup plus large.

Tous ceux qui cherchent à maintenir secrets des enseignements servent donc les anciennes énergies « matière ».

L’exotérisme doit permettre d’évoluer vers la spiritualité et non vers l’ésotérisme, au risque d’être détourné au profit du « contrôle mondial » vers une vibration basse ( bas astral).

La spiritualité se différencie de l’ésotérisme par son ouverture à l’Univers et à tous, avec des intentions de pureté.
Elle se réfère à la Connaissance, et non au savoir comme dans l’ésotérisme.
Le savoir est terrestre, alors que la Connaissance est céleste.

Ainsi la spiritualité, présentée dans ce sens, est une science, c’est-à-dire une expression de la vérité et non une quelconque abstraction mystique.
En ce sens la spiritualité est exacte et renferme cette notion d’exactitude si chère à nos guides célestes .

Elle se différencie fondamentalement de l’ego, relié aux blessures de l’être qui s’expriment par le Yang négatif et le Yin négatif, mais également par les états Yang positif et Yin positif
Les états émotionnels Yin ou Yang positifs sont extrêmement trompeurs car il nourrissent la ‘‘force séduction’’ des gourous et des enseignants dits spirituels par de la poudre aux yeux, enseignants qui tendent à se multiplier en s’appuyant sur ces atouts illusoires.

Pour Krishnamurti : « Ce que j’appelle spiritualité est la recherche de cet état d’unité. Dans l’état de réalisation spirituelle il n’y a plus de division à l’intérieur de moi, et entre moi et l’extérieur. »

Seule la spiritualité permet de se prémunir des forces d’involution représentées notamment par l’astral. L’exotérisme se différencie de la spiritualité en se plaçant sur un plan terrestre.

Sans spiritualité vécue, l’exotérisme devient isolé du plan céleste et redevient totalement terrestre.
L’ésotérisme est complètement lié à la terre : la spiritualité y est donc absente ou incomplète, car uniquement terrestre.

La pollution par l’astral y est générale, et d’autant plus que le lien au céleste est absent. L’ésotérisme donne l’illusion de savoir, d’être relié, d’avoir du pouvoir, et éloigne du véritable être. L’ésotérisme constitue donc un piège de l’ombre en éloignant du chemin spirituel. Il nourrit l’ego.

L’exotérisme permet d’accompagner la spiritualité et le chemin de l’Eveil avec une vision ‘‘pré-quantique’’ (inspiration), les pratiques de l’ésotérisme offrent de nombreux pièges et nourrissent les illusions du fait d’une vision linéaire à prédominance du cerveau gauche.
De nombreux courants sont influencés par l’ésotérisme, comme la gnose (dans sa définition générale), la Kabbale, le néo-chamanisme, et plus globalement le « New Age ».
Même s’ils ne sont pas en totalité ésotériques, leurs pratiques ésotériques et occultes créent des ponts avec le monde éthérique par l’astral de transition (appelé également zone grise).

Les interférences de la zone grise avec l’ésotérisme :
« Maintenant que l’ésotérisme est à la mode, certaines personnes, après avoir lu quelques bouquins qu’elles ont plus ou moins bien compris, se croient capables d’ouvrir une école et d’avoir des disciples !…
Est-ce qu’elles pourront vraiment les éclairer, les aider à se transformer ?
Eh non, car pour pouvoir changer les êtres il faut d’abord s’être changé soi-même. » (Omraan Mikhaël Aïvanhov, « Pensées quotidiennes », Prosveta, p. 160)

Les plans gris et noirs de l’astral constituent un monde éthérique appelé zone grise ou astral de transition.

Cette zone est peuplée d’âmes errantes ou entités qui restent en interaction forte avec les plans terrestres. Ces entités servent de support à de nombreuses manipulations (magie, occultisme et ésotérisme) qui agissent directement sur le libre arbitre.
Au-delà des entités, l’on rencontre dans cette réalité éthérique des égrégores et des formes-pensées qui agissent directement sur la psyché des hommes et de la planète.
Les entités sont nettement ressenties par les énergies négatives et les vibrations qu’elles émettent.

Les entités constituent des sources de pollution énergétique non négligeable et affectent directement l’équilibre psychique, émotionnel et mental des personnes.
L’extraction des âmes errantes est pratiquée couramment par des passeurs d’âmes, des exorcistes et des guérisseurs spécialisés. C’est une pratique quotidienne pour ceux qui deviennent autonomes sur le chemin de la spiritualité.
Les âmes errantes ou entités sont présentes en très grand nombre notamment sur les lieux publics : centres commerciaux, gares, bureaux de postes, et dans la plupart des lits sous une forme d’incrustation que certaines personnes ressentent nettement.

La connaissance de la zone grise a une importance majeure pour élever les consciences. Cette dernière contribue à abaisser les fréquences vibratoires des lieux et des êtres vivants.
C’est donc un frein réel pour l’Ascension.

Son rôle principal est de constituer une sorte de déchetterie énergétique du plan incarné.
Dans les religions elle est qualifiée d’enfer ou de purgatoire.
On y parle de démons, de djinns et de mauvais esprits, voire d’esprits suivant les croyances de nombreuses traditions.

==> En accumulant de nombreuses négativités présentes sous forme d’amas, d’égrégores et de formes-pensées, la zone grise contribue à freiner l’ouverture de conscience sur Terre en s’appuyant sur les faiblesses des hommes.

En nourrissant l’inconscient collectif de négativités, elle est l’alliée du contrôle mondial.
Appelée astral de transition, elle est en interaction constante avec le plan terrestre . C’est une zone qui abrite des milliards d’âmes errantes et de nombreuses formes de négativité.
Cette zone a un rôle essentiel pour épurer le karma très lourd, car quand le karma non résolu est trop élevé les fréquences vibratoires sont abaissées et l’âme ne peut accéder au plan d’évolution céleste, lieu d’accueil des âmes décédées pour un parcours d’évolution d’âme sur un plan de vie céleste.
Pour cette raison on y trouve des âmes qui ont accumulé de nombreuses négativités.
C’est aussi une zone d’inconscience où transitent ceux qui n’ont pas intégré la spiritualité.

Elle se structure en trois niveaux d’évolution vibratoire : le bas, le moyen et le haut astral.

Lorsqu’une personne ayant une conscience assez élevée décède, elle transite par l’astral de transition (haut astral) plus ou moins rapidement, pour atteindre le portail d’entrée des plans célestes (compris comme porte du paradis dans les traditions religieuses).

Les fréquences vibratoires de la zone grise évoluent dans une fourchette où le plancher est plus bas que sur Terre, avec un plafond atteint des niveaux intermédiaires de fréquences terrestres.
C’est une zone encore très reliée à la matière, mais qui reste non matérialisée et existe donc sous forme éthérique.
Elle joue un rôle de filtre entre la matière dense et le monde céleste, dont la fréquence vibratoire est considérablement plus élevée.
Il est peu aisé de s’affranchir des influences de l’astral, d’autant plus qu’ il s’appuie sur les fragilités humaines, et notamment sur les faiblesses de l’ego.

Les médiums terrestres (99,9 % des médiums) sont donc inévitablement manipulés s’ils ne pratiquent pas systématiquement le passage des âmes et une protection énergétique minimale !.

Le niveau de ses protections n’aura de réelle efficacité que si le médium a une fréquence vibratoire suffisante et reflétant son avancement spirituel.
Toutefois, en prenant des précautions, il existe encore d’autres failles et fragilités.

Pour cette raison l’immense majorité des channels qui ne pratiquent pas le passage des âmes sont des proies idéales pour l’astral.

Les pollutions des channels sont le plus souvent supérieures à 50 % du fait de ces interférences. Très rares sont donc les channels fiables.

La pyramide du Louvre inversée a, par exemple, été volontairement conçue avec des outils occultes afin de créer un vortex réduisant l’influence de la spiritualité en France.
Les personnes qui pratiquent la magie (nous avons eu l’occasion d’en croiser), ou du moins très reliées à la zone grise par des liens éthériques, ont des capacités de nuisances élevées.

Plus leurs intentions négatives sont élevées et plus leur action est efficace sans aucun rituel, et par simple intention ou émotion non contrôlée elles ont la capacité de générer des attaques et également d’avoir un contrôle psychique élevé sur des personnes faibles.

En se combinant aux basses fréquences de l’astral, la magie constitue une glue pour l’âme qui peut se prolonger sur plusieurs vies incarnées.
L’âme qui choisit la voie de la magie est amenée à connaître des épreuves difficiles par la suite.
Elle crée une vulnérabilité de plus en plus élevée dans ses corps subtils, par des fragmentations.

Ainsi, ceux qui pratiquent des rituels de type satanique ou magie noire deviennent, parfois sans le savoir, des instruments au service des entités de l’astral. Ils tendent à renforcer la puissance négative de ces entités et créent une pollution énergétique élevée par leur libre arbitre qui obéit ainsi aux plans gris ou noirs.
Ce contrôle psychique s’établit par des fréquences vibratoires terrestres qui conditionnent la victime suivant son niveau de réceptivité.
Ainsi certains chamans, gourous, sorciers ou praticiens de magie, sont étroitement liés consciemment ou inconsciemment à la zone grise.

Cette connexion est commune dans les mouvements lucifériens ou satanistes qui prospèrent actuellement un peu partout dans le monde sous la forme d’églises diverses ou de sectes dans une très grande discrétion.
En France certains sites, d’apparence « New age », sont lucifériens. Ces mouvements se caractérisent par de fortes propensions à utiliser l’ésotérisme et des arguments pseudo scientifiques pour avoir pignon sur rue.

Quelquefois, certains sont victimes eux-mêmes de la zone grise et donc d’eux-mêmes, en toute ignorance, puisque l’emprise se fait toujours par le biais de leur ego surdimensionné, aveugle par nature à la manipulation.
Les pratiques ésotériques n’ont pas de réelle efficacité sur le mage, et leur protection est bien souvent illusoire.
Les solutions de protection sont énergétiques et spirituelles en même temps. Elles ne passent pas par des objets, si ce n’est en jouant un effet placebo par renforcement de la confiance.
Un cumul de magie est très difficile à guérir, car il active de manière considérable les basses fréquences.
Cela vaut pour des personnes ayant pratiqué de la magie dans leurs vies antérieures. Par retour de karma elles vont jouer le rôle inverse en devenant des victimes.

Ceux qui pratiquent aujourd’hui la magie n’ont pas la plus petite idée des conséquences auxquelles ils feront face dans cette vie ou dans une autre.
J’ai personnellement connu des personnes affectées par la magie qui portent ce fardeau.
Après avoir tout essayé, j’ai fini par accepter que leur choix d’âme ne permettait pas une guérison spirituelle rapide.

La seule alternative pour se protéger des entités est d’entreprendre un véritable travail sur soi et d’avancer en spiritualité.
La difficulté pour celui qui est en chemin est donc de discerner dans les enseignements la fausse spiritualité (ésotérisme et occultisme) de la véritable spiritualité (en connexion permanente avec les plans célestes).
Beaucoup tombent dans le piège de la manipulation au service de l’Ombre en confondant l’Ombre avec la vraie Lumière, et ce malgré tous les avertissements que l’on peut leur faire.

En réalité la spiritualité est science car elle est Vérité profonde.

Les inconscients, qu’ils soient individuels ou collectifs, agissent particulièrement en favorisant de nombreux ponts entre l’ésotérisme et le plan astral.
Ils nourrissent de multiples croyances, et une forme de consommation qui répond aux désirs profonds et cachés de l’ego. Ainsi, de nombreuses formes d’enseignement à caractère plus ésotérique que spirituel exploitent ces attentes en proposant des formations en apparence spirituelle, qui rencontrent un succès certain au sein du public, du fait de leur forme consommable.
Au lieu de servir l’Ascension et la Lumière, ces enseignements créent un nouveau voile d’illusion qui tend à retarder l’évolution de conscience sur Terre.

La « fausse spiritualité », ou encore l’occultisme, décrite précédemment, constitue un premier piège très fréquent du fait de l’absence de lien réel avec la spiritualité émanant du cœur, et à l’inverse des liens qu’elle entretient avec le plan astral.
L’exotérisme de bonne foi (exemple : thérapies énergétiques) peut également tomber dans le panneau en raison de sa présentation de type « recettes de cuisine » et d’une absence de spiritualité profonde et véritable.

Les pièges et poisons de l’âme :
• Fausse spiritualité : ésotérisme, occultisme, « vampirisation » par l’astral, sectes, loges et sociétés secrètes, exotérisme non spirituel.
• Forces matérialistes : destruction de la nature, robotisation de l’humain, pollutions, asservissement et conditionnement par les modèles de consommation (alimentation, technologie, énergies…)
• Fragilités liées aux souffrances et aux failles énergétiques, stress, peur, dépendances (drogue, alcool, sexe, tabac, sucre, chimie de synthèse…).
• Contrôle par les médias, la santé, les institutions, les banques, les religions et leurs dérives, les syndicats, les partis politiques, l’égocentrisme individuel…
• Intérêt personnel, pouvoir, argent, consommation, rébellion.

Les illusions au service du contrôle :
L’illusion est entretenue par toutes les influences de l’Ombre.
Les voiles de l’illusion s’appuient essentiellement sur l’aveuglement de l’ego, lié à la permanence des souffrances de l’être tant qu’elles n’ont pas été traitées par un travail sur soi et notamment avec l’appui d’un tiers (psychologie, psychothérapie…).
L’ego ne peut pas être séparé des deux autres influences . Tant que l’ego reste important et marqué par des blessures non résolues, une interaction se crée avec d’une part le monde de l’astral(égrégores, forme-pensées et entités), et d’autre part avec une forme d’ego incarnée représentée par le contrôle mondial ou ceux qui s’autoproclament « maîtres du monde ».
Ce lien se fait par la résonance magnétique, la loi d’attraction et la loi de karma.
La résonance magnétique est un phénomène scientifique pour les entités.
L’émission vibratoire de blessures crée un champ magnétique qui attire et favorise l’attirance vibratoire d’entités ayant des champs comparables.
La loi de l’attraction et la synchronicité valent autant pour l’âme que pour l’ego. Chaque être s’attire à lui des champs d’expérience spécifiques destinés à le faire progresser.
Cette loi d’attraction est particulièrement utilisée par les entités ou par le contrôle mondial.
Elle est utilisée pour mieux dominer dans les stratégies du contrôle.
Le contrôle attire à lui le contrôle tant que lekarma n’est pas dépassé.
Le karma représente toutes les situations négatives qui n’ont pas été résolues.
Tant que la conscience est verrouillée et que l’ego reste aveugle à la réalité, le contrôle peut se perpétuer, voire s’amplifier.
L’étouffement de l’être par l’ensemble des forces grises représentées par cette triade de l’illusion est à éviter. En générant par l’ego des compromis permanents avec l’Ombre, les illusions sont un frein au changement et au Réveil de conscience.
La manifestation des illusions par l’ego s’établit par les 5 masques (dépendance, contrôle, masochisme, fuite, rigidité) liés aux 5 blessures de l’être décrites par Lise Bourbeau (abandon, trahison, humiliation, rejet, injustice), de manière simple ou combinées entre elles.

Le déséquilibre énergétique contribue à accroître l’illusion et le contrôle extérieur. Il est aisément identifiable par des mesures portant sur le corps aural permettant de diagnostiquer un ‘‘désancrage’’, un décentrage, un défaut d’alignement, un mauvais fonctionnement deschakras, et des fragmentations.

Les failles énergétiques créent des portes ouvertes au contrôle par l’astral ou par les forces du contrôle mondial.
Sur un plan énergétique les bilans permettent d’identifier des pollutions agissant sur l’illusion (magie, implants, présence d’entités incrustées, polarisées ou flottantes, fuites énergétiques liées aux liens éthériques de dépendance avec des personnes vivantes ou décédées…).

L’astral est une voie de contrôle très importante, en raison du défaut de discernement de ceux qui en subissent les manipulations.
Les égrégores sur Terre jouent un rôle clé dans le contrôle des populations.
L’astral crée des ponts permanents entre les diverses négativités qui s’appuient sur l’ego des humains.

A vous maintenant, de vous reconnecter spirituellement honnêtement et avec cœur à vous même pour votre purification intérieure qui vous mènera à votre ascension ; et dès lors vous serez dans l’exotérisme en ouverture aux autres dans la conscience que nous ne faisons qu’UN.

Namasté – internet

STOP aux pseudos “nouveaux prophètes »- « guides spirituels »-« mentors de la nouvelle génération consciente » et autres gourous-business auto-proclamés…©

ABELLINA ST JUSTE LOGO 1

Coup de gueule & mémoire…

Je n’ai pas pour habitude de vivre de tels coups de gueule et de les publier mais là … on atteint des sommets !

Il faut voir et entendre ce qui circule sur le net et youtube… les nouveaux gourous sont là…  et autres foutaises !

Lire la suite